Le Premier ministre libanais Saad Hariri sort du silence après sa démission surprise : "Je suis libre dans le royaume" saoudien

Saad Hariri s\'est exprimé à la télévision libanaise Future TV dimanche soir à Riyad, huit jours après sa démission.
Saad Hariri s'est exprimé à la télévision libanaise Future TV dimanche soir à Riyad, huit jours après sa démission. (FUTURE TV/AFP)

Il dit être "libre" en Arabie saoudite et prêt à rentrer dans les prochains jours au Liban. Huit jours après sa démission surprise, le Premier ministre libanais Saad Hariri s'est exprimé dimanche soir à la télévision libanaise depuis sa résidence à Riyad.

Huit jours après sa démission surprise, le Premier ministre libanais Saad Hariri est sorti du silence dimanche 12 novembre au soir. Il s'est exprimé sur une chaîne de télévision libanaise Future TV, dont il est propriétaire. Une interview donnée à une journaliste libanaise qu'il a reçu dans sa résidence à Riyad en Arabie saoudite. Il affirme être "libre" et prêt à rentrer dans les prochains jours au Liban.

Saad Hariri sort du silence : reportage de Nicolas Feldmann
--'--
--'--

Un homme fatigué et "libre"

Les traits tirés, le teint pâle et le verbe hésitant, pendant près d’1h30, Saad Hariri est revenu sur les raisons de sa démission. Il dit avoir voulu créer "un choc positif", mais aussi assurer sa sécurité.

Et de nouveau, Saad Hariri s’est adressé à l’Iran. "On ne peut pas continuer au Liban comme cela, avec les ingérences de l’Iran et avec un mouvement politique qui pratique ces ingérences avec lui", a-t-il affirmé. "Et c’est ce qu’on dit au Hezbollah. Nous ce que l’on veut, c’est l’intérêt du Liban et notre intérêt c’est que l’on soit unis. Et pour cela, il faut qu’il y ait une union nationale", a-t-il poursuivi.

Casser les rumeurs sur la mainmise saoudienne

Après une semaine de silence, Saad Hariri a également répondu à ceux qui le croient retenu par les autorités saoudiennes. "Ici je suis libre dans le royaume. Si demain je veux voyager, je voyage", a-t-il expliqué, parlant ensuite de lui à la troisième personne. "Saad Hariri ne va pas abandonner le pays. Saad Hariri va revenir au Liban et il va revenir très bientôt. Je ne parle pas de semaines, Je ne parle pas de mois, Je parle en termes de jours", a-t-il précisé. Saad Hariri dit vouloir y s’entretenir avec le président libanais et lui présenter officiellement sa démission comme le prévoit la Constitution.

Vous êtes à nouveau en ligne