L'invité du 23h : Jean-Christophe Rufin veut "réveiller les talents cachés"

L'académicien Jean-Christophe Rufin est l'invité du 23h de franceinfo. Il revient sur sa vie d'écrivain, mais également de diplomate, lui qui fut ambassadeur de  France au Sénégal, en Gambie ou au Liban.

Au Chili, l'augmentation du prix du ticket de métro, au Liban une taxe sur la messagerie WhatsApp... Des petites gouttes d'eau qui font déborder le vase et la colère sociale ? "Il ne faut pas trop se focaliser sur l'étincelle au Liban par exemple. C'est tout ce qui est connexe qui est en cause. Il y a aussi quelques centaines de milliers de réfugiés syriens. Il faut relier ça à ce qui se passe avec l'offensive turque. Le Liban ne peut pas supporter une quantité de réfugiés supplémentaires, c'est un pays déjà au bord de l'explosion", analyse l'explosion Jean-Christophe Rufin.
La France a-t-elle intérêt à intervenir ? "La stabilité au Liban est importante, c'est fragile. Le Liban est soumis à une pression internationale et un afflux de réfugiés intenable. Son économie va très mal. Si on ajoute à ça une crise politique, on n'aura pas avancé beaucoup", continue Jean-Christophe Rufin.

Un roman personnel ?

Son nouveau roman, "Les trois femmes du consul", plonge le lecteur sur le deuxième volet des enquêtes d'Aurel Timescu. "Il y a des gens qui ont fait des petites carrières, qui n'ont pas l'air d'avoir envie de travailler (…), mais dans certaines circonstances quand il est confronté à une injustice, un meurtre, alors là il révèle des talents insoupçonnés. Ce personnage ridicule, parfois pitoyable, devient presque génial", explique l'écrivain sur son personnage.
Ne serait-on pas finalement tous des talents cachés ? "Il ne faut pas condamner les gens trop vite sur leur apparence ou des secteurs de leur vie. En grattant, ou en les plaçant dans d'autres circonstances, ils vont se révéler. On a connu ça pendant les guerres. Des gens ont une vie héroïque parfois (…) Ce personnage est un peu mon double, il me permet d'exprimer des choses que je n'aurais peut pas pu révéler avec le secret professionnel", détaille Jean-Christophe Rufin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne