Nitrate d'ammonium : y-a-t-il des risques en France ?

France 2

L'origine des explosions au Liban vient d'un stock de nitrate d'ammonium. En France, il existe plus de 100 stocks de ce produit. Faut-il craindre qu'un pareil drame se reproduise ? 

Quelques secondes après l'onde de choc, une épaisse fumée orange se répand dans le ciel de Beyrouth (Liban). Pour les experts, pas de doute : du nitrate d'ammonium a explosé. Des simples petits granulés sont à l'origine de la catastrophe, du sel blanc inodore souvent utilisé en agriculture comme fertilisant. 

Des contrôles annuels 

Le nitrate d'ammonium n'est pas dangereux seul. Mais il devient un puissant explosif lorsqu'il est exposé à une source de chaleur. La France compte 108 sites contenant du nitrate d'ammonium dont 16 sont classés Seveso seuil haut. Ils stockent plus de 2 500 tonnes, soit à peu près la quantité qui a explosé dans le port de Beyrouth. Ces sites Seveso sont étroitement surveillés avec des contrôles annuels, souvent inopinés. Les conditions de stockage ont changé. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne