Liban : des manifestations réprimées à Beyrouth

FRANCEINFO

Des milliers de personnes ont manifesté devant des lieux importants de Beyrouth (Liban) avant d’être repoussées par les forces de police. Ils protestent contre la classe politique libanaise, jugée incompétente et corrompue.

L’explosion au port de Beyrouth (Liban) a été la catastrophe de trop. Des milliers de manifestants se sont rassemblés samedi 8 août devant plusieurs ministères comme celui de l’Energie, de l’Economie. Le QG de l’association des banques a été incendié. Plus tôt dans la journée, c’est le ministère des Affaires étrangères qui avait été pris d’assaut. Les opposants ont finalement été repoussés par l’armée libanaise et la police. Ces manifestations devaient marquer l’exaspération d’une partie des habitants contre une classe politique libanaise qu’ils accusent d’être incompétente et gangrenée par la corruption.

Un policier tué

S’ils espéraient être soutenus par les militaires, les manifestants ont finalement dû faire face à la répression des forces de police. Un policier a perdu la vie alors que dans l’autre camp, plus de 200 personnes ont été blessées. Dans la rue, certains opposants se baladent avec une potence, prêt à y accrocher les députés du Liban.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne