Explosions à Beyrouth : "Emmanuel Macron est très attaché à un pays qui a été créé dans ses frontières actuelles par le mandat français", explique le politologue Gilles Kepel

France 2

Le politologue Gilles Kepel s’est exprimé sur les événements à Beyrouth et les déclarations d’Emmanuel Macron. Il était en direct au 20H, jeudi 6 août.

Gilles Kepel, politologue, spécialiste de l’Islam et directeur de la chaire Moyen-Orient-Méditerranée à l’École normale supérieure s’est exprimé en direct jeudi 6 aout sur les événements à Beyrouth et les déclarations d’Emmanuel Macron. Selon lui, le Président de la République ne peut pas "faire plier directement" les dirigeants libanais, "mais ce qui est très important c’est que le Président s’est exprimé à l’unisson de la volonté de la jeunesse libanaise qui a défilé dans les rues depuis l’année 2019 pour dénoncer justement la corruption du système, le contrôle par des intérêts étrangers, le laisser-faire."

La jeunesse en colère

Pour Gilles Kepel, "d’une certaine manière, les terribles explosions qui se sont produites démontre la justesse de cette colère de la jeunesse et de la volonté démocratique qui s’exprime dans la région. Et bien évidemment, Emmanuel Macron est très attaché à un pays qui a été créé dans ses frontières actuelles par le mandat français."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne