Explosion au Liban : un espoir de retrouver des survivants un mois après

franceinfo

Le pays tout entier vit dans l'espoir de retrouver une personne sous les décombres. Un mois après la terrible explosion dans le port de Beyrouth, des battements ont été repérés par des scanners thermiques grâce à un chien renifleur.

Depuis 24 heures, les habitants de Beyrouth, au Liban, espèrent un miracle. Dans un quartier touché par l'explosion qui a eu lieu au début du mois d'août dernier, un immeuble tient à peine debout. Dans les décombres, les secouristes s'affairent. C'est dans cette cavité qu'une présence humaine aurait été repérée par une équipe chilienne. Des signaux captés par des scanners thermiques révéleraient l'existence d'un ou deux corps sous les décombres. Le chien renifleur a confirmé la même chose.

"Il y a une possibilité de vie"

"Pour nous, ces petits bruits sont très révélateurs. Cela peut être des pulsations ou quoi que ce soit qui bouge encore sous le sol. Pour nous, il y a une possibilité de vie et on s'accroche à ça", affirme un sauveteur libanais. Pour déterminer la présence d'un éventuel survivant, des scanners thermiques sont utilisés. L'équipe de secouristes internationale a enregistré 18 respirations par minute jeudi 3 septembre et 7 par minute vendredi 4 septembre.

"Les Libanais retiennent leur souffle et se tournent vers ce chien renifleur, devenu une star. Ils ont d'ailleurs inondé les réseaux sociaux de photos de l'animal", conclut Sofia Amara, journaliste spécialiste du Moyen-Orient et invitée du journal de 23 heures de franceinfo.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne