Explosion au Liban : les recherches particulièrement compliquées

France 2

À la suite des explosions survenues le mardi 4 août à Beyrouth (Liban), le bilan provisoire fait état de plus de cent morts et de milliers de blessés, dont 21 Français.

Le journaliste Matthieu Boisseau était sur place, à Beyrouth (Liban), afin de donner des informations sur les habitants toujours portés disparus. En effet, de nombreux individus n'ont pas été retrouvés depuis les violentes explosions qui ont secoué la capitale libanaise, mardi 4 août. Selon le journaliste, "le bilan va s'alourdir, c'est une certitude parce qu'il reste des personnes sous les décombres, des centaines de personnes même. Les secouristes le savent : chaque heure qui passe après une catastrophe comme celle-ci fait diminuer les chances de retrouver des survivants."

Des obstacles face aux recherches

"Les recherches sont extrêmement difficiles, par rapport à un séisme par exemple, pour deux raisons. D'abord, parce que la déflagration, la détonation a été telle que les victimes qui se trouvent sous les décombres ne peuvent pas entendre les secouristes puisqu'elles ont les tympans percés. La deuxième raison est que la substance qui s'est échappée lors de l'explosion perturbe l'odorat des chiens, qui doivent normalement permettre de retrouver les survivants", a détaillé le journaliste, en direct du Liban.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne