Explosions à Beyrouth : au moins 113 morts et des dizaines de disparus, selon un nouveau bilan

Les dégâts à Beyrouth, le 5 août 2020, au lendemain des deux explosions qui ont secoué la capitale libanaise.
Les dégâts à Beyrouth, le 5 août 2020, au lendemain des deux explosions qui ont secoué la capitale libanaise. (HOUSSAM SHBARO / ANADOLU AGENCY)

Le bilan matériel est également très lourd, avec des dommages qui concernent la moitié de la capitale libanaise et qui se chiffrent à 3 milliards de dollars.

>> Ce direct est terminé. Suivez les dernières informations sur la situation au Liban dans notre nouveau direct du 6 août.

Au moins 113 personnes sont mortes et 4 000 ont été blessées dans les deux énormes explosions survenues dans le port de Beyrouth, au Liban, mardi 4 août, selon un dernier bilan communiqué mercredi 5 août, dans l'après-midi. Des dizaines de personnes sont par ailleurs portées disparues. Le bilan matériel est également très lourd : selon le gouverneur de la ville, 300 000 personnes sont sans domicile et les dommages, qui concernent la moitié de la ville, se chiffrent à 3 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros). Suivez notre direct.

 Etat d'urgence pour deux semaines à Beyrouth. Le gouvernement libanais a décrété "un état d'urgence dans la ville de Beyrouth pendant deux semaines", a annoncé en conférence de presse la ministre de l'Information, Manal Abdel Samad, mercredi 5 août, précisant qu'"un pouvoir militaire suprême sera immédiatement chargé des prérogatives en matière de sécurité". 

 Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban. Le Président français fera un point sur la situation avec l’ensemble des acteurs politiques, a appris franceinfo auprès de l'Elysée. Le chef de l'Etat français rencontrera son homologue libanais Michel Aoun et le Premier ministre Hassan Diab. La France a par ailleurs décidé d'envoyer trois avions militaires au Liban, avec plus de six tonnes de matériel sanitaire. De son côté, Jean Castex réunira l'ensemble des ministres concernés pour coordonner l'aide, mercredi à 16 heures. 

 300 000 personnes sans domicile, selon le gouverneur de la ville.  Le bilan matériel est également très lourd : selon le gouverneur de la ville, 300 000 personnes sont sans domicile et les dommages, qui concernent la moitié de la ville, se chiffrent à 3 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros).

 Le nitrate d'ammonium à l'origine du sinistre. Le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a affirmé que ces détonations étaient notamment dues à l'explosion de quelque 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium, substance qui entre dans la composition de certains engrais mais aussi d'explosifs. Ce produit a déjà causé plusieurs accidents industriels, dont l'explosion de l'usine AZF à Toulouse, en septembre 2001.

Une explosion enregistrée par les appareils sismiques. Les immeubles ont tremblé et les vitres ont été brisées à des kilomètres à la ronde. Le souffle a été ressenti jusque sur l'île de Chypre, à plus de 200 km. Dans la soirée, l'institut américain de géophysique (USGS), basé en Virginie, a précisé que ses capteurs avaient enregistré l'explosion comme un séisme de 3,3 sur l'échelle de Richter.

La France envoie de l'assistance humanitaire. La France a annoncé l'envoi d'un détachement de la sécurité civile et de "plusieurs tonnes de matériel sanitaire" à Beyrouth, ainsi que l'arrivée d'urgentistes "au plus vite".

Vous êtes à nouveau en ligne