VIDEO. Beyrouth : une femme accouche au moment des explosions

France 2

C'est l’histoire d’un miracle : un bébé est né dans un hôpital de Beyrouth, au moment où le bâtiment était frappé par l'explosion qui a ravagé la capitale libanaise. Le père a filmé l’accouchement dans des conditions dantesques. Toute la famille se porte bien.

Il s’apprête à filmer le plus beau jour de sa vie : la naissance de son fils dans la salle d’accouchement. C'est alors que retentit la déflagration qui a traumatisé le Liban, mardi 4 août, tandis qu'explose un stock de 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium dans le port de Beyrouth. Le souffle pulvérise le matériel médical, les vitres se brisent sur les infirmières et la future maman. Le plafond s'effondre, puis l’hôpital se retrouve plongé dans le noir. "J’ai vu le verre brisé, tout a défilé dans ma tête, j’ai cru que tout le monde allait mourir, j’ai paniqué", raconte Edmond Khnaisser, le père.

L’hôpital, situé proche du port, est dévasté

"J’avais peur que ma femme soit touchée et que mon fils le soit aussi. En fait, elle était recouverte de verre, j’ai essayé de la sortir de là, j’ai bougé son lit, ensuite j’ai aidé les infirmières et les docteurs à se relever", a-t-il ajouté.

L’hôpital, situé proche du port, est dévasté par l’explosion. Les patients sont évacués, mais l’accouchement doit se poursuivre coûte que coûte, sans instruments, sans électricité, à la lumière de téléphones portables. Le petit George naît quelques minutes plus tard, ce 4 août 2020, en parfaite santé.

L'hôpital qui l'a vu naître n'est pas le seul à avoir été endommagé par l'explosion. Nombre d'établissements médicaux n'ont pas été épargnés par l'onde de choc et des équipes débordées par l'afflux de victimes ont pris les patients en charge dans des édifices aux vitres brisées et où les dégâts provoqués par le souffle de l'explosion sont encore visibles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne