Les bombardements sur Tripoli sont "un nouvel écart grossier par rapport aux résolutions de l'ONU"

bombardements sur Tripoli (24/05/2011)
bombardements sur Tripoli (24/05/2011) (AFP)

C'est ce qu'a affirmé Moscou à la veille du sommet du G8 au cours duquel la situation dans les pays arabes et notamment en Libye pourrait être évoquée.Moscou s'était abstenu lors du vote à l'ONU, le 17 mars dernier, ouvrant la voie aux opérations militaires en Libye.

C'est ce qu'a affirmé Moscou à la veille du sommet du G8 au cours duquel la situation dans les pays arabes et notamment en Libye pourrait être évoquée.

Moscou s'était abstenu lors du vote à l'ONU, le 17 mars dernier, ouvrant la voie aux opérations militaires en Libye.

"Des informations inquiétantes nous parviennent une nouvelle fois de Libye au sujet des puissantes frappes aériennes auxquelles ont procédé les forces de la coalition à Tripoli", a indiqué le ministère russe des affaires étrangères. La diplomatie russe relève en particulier que des "bâtiments n'ayant pas un caractère militaire" ont été touchés par ces bombardements. "Les frappes aériennes ne permettent pas de mettre un terme à la confrontation entre les parties libyennes et ne font qu'accroitre les souffrances des civils libyens", estime le ministère.
Vous êtes à nouveau en ligne