Le régime libyen s'est insurgé vendredi contre le plan internationale d'aide aux rebelles

Un insurgé libyen à Ajdabiya (6 mai)
Un insurgé libyen à Ajdabiya (6 mai) (AFP / Saeed Khan)

Le Groupe de contact sur la Libye a annoncé jeudi la mise en place d'un "fonds spécial" pour le Conseil national de la transition (insurgés).Il sera alimenté par des dons et des prêts, et aussi en partie par les avoirs libyens gelés aux Etats-Unis et en Europe.

Le Groupe de contact sur la Libye a annoncé jeudi la mise en place d'un "fonds spécial" pour le Conseil national de la transition (insurgés).

Il sera alimenté par des dons et des prêts, et aussi en partie par les avoirs libyens gelés aux Etats-Unis et en Europe.

Le fonds spécial devrait être opérationnel dans quelques semaines et servir principalement à payer les salaires, ainsi qu'à acheter des vivres et des médicaments.

"La Libye est toujours, selon le droit international, un Etat souverain, et toute utilisation des fonds gelés est comme de la piraterie en haute mer", a répliqué le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Khaled Kaïm, lors d'une conférence de presse à Tripoli.

Outre l'aide financière, la réunion de Rome a évoqué les moyens de parvenir le plus vite possible à un cessez-le-feu, le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini estimant "réaliste" qu'il puisse intervenir "d'ici quelques semaines".

Des cuves de pétrole en feu
Sur le terrain, les forces du colonel Kadhafi ont bombardé quatre grandes cuves de pétrole à Misrata dans la nuit de vendredi à samedi. Un bombardement qui a déclenche un immense incendie. Les forces loyalistes ont utilisé de petits avions qui servent à répandre des pesticides.

Les insurgés ont prévenu l'Otan de l'utilisation de ces petits appareils mais l'Alliance n'a pas réagi.

L'Otan a pris fin mars le commandement des opérations militaires en Libye visant à faire appliquer la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu qui prévoit une zone d'exclusion aérienne dans le ciel libyen et la protection des civils.

Par ailleurs, après quelques jours de relative accalmie, des combats ont opposé samedi des rebelles libyens aux forces gouvernementales dans les environs de Zenten, ville des montagnes berbères au sud-ouest de Tripoli, selon un correspondant de l'AFP.

Plusieurs obus tirés par les forces de Mouammar Kadhafi ont atterri samedi en Tunisie lors de combats près de la frontière entre rebelles et loyalistes. Ils n'ont fait ni victime ni dégâts.

L'armée loyaliste tente de reprendre le poste-frontière de Dehiba tenu côté libyen par les insurgés.

Vous êtes à nouveau en ligne