L'aéroport de Misrata (ouest de la Libye) a été repris mercredi par les insurgés à l'issue de violents combats

(AFP)

Selon plusieurs médias, dont l'AFP et la chaîne qatarie Al Jazira, les rebelles ont repris le contrôle total de l'aéroport de cette ville clé, assiégée depuis deux mois par les forces loyales à Kadahfi, ce qui constitue une importante avancée.Les forces loyalistes ont laissé derrière elles des chars auxquels les rebelles ont mis le feu.

Selon plusieurs médias, dont l'AFP et la chaîne qatarie Al Jazira, les rebelles ont repris le contrôle total de l'aéroport de cette ville clé, assiégée depuis deux mois par les forces loyales à Kadahfi, ce qui constitue une importante avancée.

Les forces loyalistes ont laissé derrière elles des chars auxquels les rebelles ont mis le feu.

Selon le correspondant de l'AFP, les forces rebelles ont saisi 40 roquettes Grad aux troupes gouvernementales dont les tirs d'obus de mortier ont fait 13 blessés parmi les rebelles.

Les rebelles ont semble-t-il piégé les loyalistes, prenant le contrôle des secteurs nord, est et ouest du site de l'aéroport, à l'issue de combats dans la nuit de mardi à mercredi et mercredi matin, laissant le sud comme seule issue aux pro-Kadhafi.

Combats près de Zenten
Parallèlement, les combats ont éclaté près de Zenten, place forte des insurgés dans la montagne berbère au sud-ouest de Tripoli. Les combats ont eu lieu à Rya Ina, un village situé à 15 km à l'est de Zenten, dont les habitants sont divisés entre pro et anti-Kadhafi.

Quand les rebelles ont pénétré en matinée dans le village, ils ont été pris sous les tirs de snipers postés dans des maisons. Les tireurs embusqués ont notamment tiré sur une ambulance transportant un blessé. Au moins deux rebelles ont été tués et quinze autre blessés.

Tripoli touché par des missiles
Plusieurs missiles ont touché mercredi après-midi l'est de la capitale libyenne Tripoli après un survol intense du secteur par des avions, a annoncé un témoin.

Des explosions avaient secoué le matin la capitale, bombardée quasi quotidiennement par des avions de l'OTAN qui a pris fin mars le commandement des opérations militaires de la coalition internationale lancées le 19 mars, pour empêcher les attaques des forces du régime contre les civils.

Lire aussi:

Vous êtes à nouveau en ligne