Israël. Un système d'alerte par SMS en cas d'attaque de missiles

L\'Ouzbékistan suspend, vendredi 1er août 2014, son réseau internet mobile ainsi que l\'envoi de SMS et de MMS pour l\'ensemble de sa population. 
L'Ouzbékistan suspend, vendredi 1er août 2014, son réseau internet mobile ainsi que l'envoi de SMS et de MMS pour l'ensemble de sa population.  (RTIMAGES / GETTY IMAGES)

L'armée israélienne teste le système.

PROCHE-ORIENT - "Le commandement de la Défense passive, test du système d'alerte mobile". C'est le message SMS reçu en hébreu, arabe, anglais ou russe envoyé sur les téléphones portables personnels des habitants de différentes régions dont celles de Jérusalem, Tel-Aviv et Haïfa, dimanche 12 août. Inquiète de la perspective d'une attaque de missile iraniens l'armée a commencé à tester un système d'alerte par SMS. Il doit permettre de prévenir rapidement la population civile.

L'exercice durera jusqu'à jeudi, jour où le système sera testé à l'échelle de tout le pays, selon un communiqué de l'armée. Selon les médias, le test vise à préparer la population civile à d'éventuels tirs de missiles ou roquettes de la part de l'Iran ou du Hezbollah libanais, qui pourraient répondre à une éventuelle attaque israélienne contre les installations nucléaires iraniennes.

Le scénario d'une guerre avec l'Iran continue à faire les gros titres d'une partie de la presse israélienne qui a adopté un ton alarmiste sur l'impréparation de la défense civile. Le quotidien populaire Yediot Aharonot titrait ainsi en Une sur le fait qu'Israël "n'est pas prêt" à une telle guerre en relevant que "la moitié des Israéliens n'ont pas de masques à gaz" ou que "les travaux de protection des bâtiments abritant les hôpitaux ne seront achevés que dans trois ans". Israël, seule puissance nucléaire de la région, considère que son existence serait menacée si Téhéran disposait de la bombe atomique.