VIDEO. Israël-Palestine : les raids s'intensifient, les tirs de roquettes se poursuivent

SAMAH SOULA - FRANCE 2

Aucune accalmie ne semble à l'ordre du jour, jeudi. "Nous ne parlons avec personne en ce moment de cessez-le-feu, ce n'est pas à l'ordre du jour", déclare le Premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou.

Au Proche-Orient, l'heure n'est pas à accalmie, jeudi 10 juillet. "Nous ne parlons avec personne en ce moment de cessez-le-feu, ce n'est pas à l'ordre du jour", a déclaré le Premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou. De fait, les raids israéliens se sont intensifiés. Et le nombre de victimes civiles est en constante augmentation.

Une nouvelle frappe meurtrière a tué huit Palestiniens qui regardaient, mercredi soir, la demi-finale de la Coupe du monde entre l'Argentine et les Pays-Bas dans un café de Khan Younès, selon le porte-parole des services d'urgences. Au total, au moins 75 Palestiniens ont été tués au cours des trois derniers jours, selon des sources médicales palestiniennes.

Pas de victimes en Israël

Dans le même temps, les tirs de roquettes du Hamas se poursuivent, notamment sur Tel-Aviv. Au moins quinze engins se sont abattus jeudi en Israël, et sept autres ont été interceptés par les batteries de défense antimissile du "dôme de fer". Plus de 220 projectiles ont atteint le territoire israélien depuis le début des hostilités. Ces tirs n'ont pas fait de victimes, mais des dizaines d'Israéliens ont été commotionnés.

Toutefois, Benjamin Nétanyahou a refusé de couper l'approvisionnement en électricité de la bande de Gaza, qui dépend d'Israël, comme l'exigent les faucons de son gouvernement et certains députés de droite et d'extrême droite. "Nous ne pouvons pas nous conduire comme la Russie en Tchétchénie", a-t-il estimé, selon le journal israélien Haaretz.

Vous êtes à nouveau en ligne