VIDEO. En Israël, la tension s'intensifie après plusieurs attaques à Jérusalem et à Raanana

REUTERS

Il s'agit de la journée la plus sanglante à Jérusalem depuis le début de l'escalade des violences le 1er octobre. 

La flambée de violences s'intensifie entre Israéliens et PalestiniensAu moins deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées mardi 13 octobre dans deux attentats à Jérusalem, l'un à l'arme à feu dans un bus et l'autre à la voiture bélier et au couteau dans un quartier juif ultra-orthodoxe. 

Il s'agit de la journée la plus sanglante à Jérusalem depuis le début de l'escalade des violences le 1er octobre. Depuis, plus d'une vingtaine d'attaques à l'arme blanche ont été perpétrées contre des Israéliens ou des juifs. Quatre Israéliens et 26 Palestiniens, dont huit assaillants présumés et huit enfants, ont péri. Ces violences sont provoquées en partie par les interrogations sur l'avenir du statut de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Plusieurs morts à Jérusalem

L'une des attaques a été commise dans un bus de la ligne 78 dans le quartier juif de Armon Hanatziv à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville occupée et annexée par Israël, tuant un homme de 60 ans et blessant quatre autres personnes, dont au moins une grièvement, ont indiqué les secours. Selon plusieurs versions des faits, l'un des assaillants s'est servi d'une arme à feu, l'autre d'un couteau. Les deux auteurs ont été tués, a rapporté la police israélienne. Un photographe de l'AFP a quant à lui vu sur place les cadavres de trois personnes.

Quelques minutes plus tard, un homme a foncé avec sa voiture sur des piétons à un arrêt de bus de Jérusalem-Ouest et tué une personne. Une autre a été légèrement blessée. Il est ensuite sorti de sa voiture et a essayé de poignarder des passants. Il a été blessé par balles et arrêté, selon la police.

Peu de temps auparavant, un autre Palestinien a blessé un Israélien à un arrêt de bus situé sur la principale artère de Raanana, dans la banlieue de Tel-Aviv. L'homme a été maîtrisé et battu par des passants.

Vous êtes à nouveau en ligne