Sur Twitter, un adjoint au maire de Neuilly prend violemment à partie le journaliste Pierre Haski

Pierre Haski, cofondateur du site d\'informations Rue89, au palais de Justice de Paris, le 20 mai 2010.
Pierre Haski, cofondateur du site d'informations Rue89, au palais de Justice de Paris, le 20 mai 2010. (ALEXANDER KLEIN / AFP)

Philippe Karsenty, élu UDI, a appelé le hacker franco-israélien Ulcan à "s'occuper" du cofondateur de Rue89. Il l'accuse "d'avoir protégé la propagande antisémite d'Enderlin", journaliste de France 2. Explications. 

Pierre Haski, cofondateur du site d'informations Rue89, est une nouvelle fois la cible de menaces. Philippe Karsenty, adjoint UDI au maire de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), l'a violemment critiqué, lundi 13 octobre, sur Twitter, et appelé le hacker franco-israélien Ulcan à "s'occuper" de lui.

Ulcan, dont l'état-civil est Grégory Chelli, est dans le collimateur de la justice française car il a déjà menacé Pierre Haski à de nombreuses reprises. Le 3 octobre, le journaliste racontait ce que lui avait dit le pirate informatique, la veille, au téléphone : "Tu es une merde, tu vas payer ce soir." Deux jours auparavant, Pierre Haski faisait part de la mort d'un père d'un journaliste de Rue89 harcelé par le hacker.

Mais pour quelle raison l'adjoint au maire de Neuilly s'en prend-il à Pierre Haski ? Il faut remonter à septembre 2000. Charles Enderlin, correspondant de France 2 à Jérusalem, avait consacré un reportage à la mort de Mohammed Al-Durah. Cet adolescent de 12 ans avait été tué par des tirs israéliens, dans les bras de son père. "Une pure intox", d'après Phillipe Karsenty. Une attaque qui avait poussé France 2 à poursuivre Philippe Karsenty pour diffamation et qui lui a valu une condamnation en octobre 2006. Une décision de justice confirmée par la Cour d'appel de Paris, en juin 2013.

Mais Philippe Karsenty n'en démord pas. Pour lui, la mort de Mohammed Al-Durah est un "mensonge".

Après ces échanges, la mairie de Neuilly a publié un communiqué précisant que la mairie n'est pas solidaire des propos de Philippe Karsenty et qu'elle lui a demandé de "supprimer sur les réseaux sociaux toute mention faite de ses fonctions d'élu de la ville de Neuilly qui n'a pas à être mêlée à ces sujets à caractère personnel."

Le principal intéressé s'est aussitôt exécuté et n'a laissé que ces quatre mots pour se présenter sur Twitter : "Combattant de la vérité."

Toutefois, il explique à Metronews "assumer totalement" ses propos". "Je ne vois rien de choquant, c'est la grande stratégie de Pierre Haski d'aller faire pleurer dans les chaumières. En réalité, Ulcan a été attaqué par Rue89 et il se défend, c'est tout !"