Proche-Orient : les Palestiniens voient en l'Europe le parfait pilote des négociations

FRANCE 3

Franck Genauzeau, envoyé spécial à Jérusalem, décrypte la position actuelle de l'État palestinien, isolé depuis le déménagement de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem.

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, était en visite à l'Élysée vendredi 21 septembre. Isolés, les Palestiniens subissent le déplacement de l'ambassade des États-Unis de Tel-Aviv (Israël) à Jérusalem. Depuis, les États-Unis ont même supprimé des centaines de millions de dollars d'aides au peuple palestinien. "Mahmoud Abbas est venu chercher deux choses aujourd'hui : d'abord un soutien financier et un allier diplomatique", explique Franck Genauzeau, envoyé spécial de France 3 à Jérusalem.

L'Union européenne, le parfait médiateur

"Mahmoud Abbas estime que les Américains ont perdu leur légitimité pour piloter cet accord (de paix, NDLR) depuis le déménagement de leur ambassade à Jérusalem au mois de mai dernier. Un geste symbolique, considéré comme pro-israélien. Mahmoud Abbas veut inciter l'Union européenne à reprendre le siège vacant de médiateur dans ce dossier", analyse le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne