Mort de Shimon Peres : ni tristesse, ni célébration de joie côté palestinien

Shimon Peres l\'ancien président d\'Israël 
Shimon Peres l'ancien président d'Israël  (JENS BUTTNER / DPA-ZENTRALBILD)

Pour beaucoup de palestiniens, Shimon Peres, décédé dans la nuit du mardi 27 au mercredi 28 septembre, restera comme l'homme qui n'a pas empêché la colonisation des territoires palestiniens.

Depuis l’annonce de la mort de Shimon Peres, ancien président d’Israël et prix Nobel de la paix, les réactions se font nombreuses dans le monde entier. Le président palestinien Mahmoud Abbas a salué ce mercredi en Shimon Peres : "Un partenaire courageux pour la paix" qui avait signé les accords d'Oslo avec son prédécesseur Yasser Arafat. Mais, dans les rues de Ramallah, après l'annonce de la mort, il n'y a eu ni tristesse ni célébration de joie.

"Oslo... n'a jamais eu lieu sur le terrain"Abu Raed agent immobilier

Installé dans un café de Ramallah, Abu Raed, agent immobilier de quarante ans, se souvient de l'artisan des accords d'Oslo mais n'a pas de mots assez durs pour ce qu'il considère comme un échec : "Oslo, c'est fini depuis bien longtemps. Ce qui a été écrit dans ces accords, n'a jamais eu lieu sur le terrain parce qu'Israël a le pouvoir et impose ce qu'il veut. Les Palestiniens n'ont aucun droit. Ils n'ont pas la force pour obtenir ce qu'ils réclamaient. "

"Je ne pense pas que c’était un homme de paix"Narmin Saleh une Palestinienne

Sortie faire quelques courses dans les rues animées de Ramallah, Narmin Saleh accepte de s'arrêter un instant pour commenter ce décès. Pour elle l'image donnée de l'ancien président israélien est très loin de la réalité : "Pour moi, en tant que Palestinienne, je trouve que tous les dirigeants israéliens se valent. Et lui (Peres) n'a rien fait de plus que les autres".

Les réactions des palestiniens après la mort de Shimon Peres : le reportage de Nicolas Ropert
--'--
--'--

Peres responsable du développement des colonies 

Côté palestiniens, on n’a pas oublié non plus que Shimon Peres est celui qui a laissé les premiers colons s'installer en Cisjordanie. Aujourd'hui, ils sont plus d'un demi-million sur le territoire palestinien. Le Hamas, le mouvement islamiste palestinien, de son côté, s'est lui réjoui de la mort d'un "criminel".