Israël lance des dizaines de raids sur Gaza après des tirs de roquettes palestiniennes

Des raids aériens israéliens ont détruit des maisons dans la bande de Gaza, le 8 juillet 2014.
Des raids aériens israéliens ont détruit des maisons dans la bande de Gaza, le 8 juillet 2014. (REUTERS / MOHAMMED SALEM)

Ces attaques aériennes, qui ont fait dix-sept blessés, "ne constituent qu'une étape" a précisé le porte-parole de l'armée israélienne. 

La confrontation s'intensifie dans la région, avec le risque de dégénérer en guerre ouverte. Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a tiré lundi 7 juillet des dizaines de roquettes contre Israël, avant que l'Etat hébreu ne réplique par des frappes aériennes dans la nuit de lundi à mardi. Ces attaques ont fait dix-sept blessés, dont sept enfants et deux femmes. Deux des blessés sont dans un état grave.

Des tirs revendiqués par la branche armée du Hamas

Selon l'armée israélienne, plus de quarante roquettes ont été tirées depuis Gaza en une heure seulement, dont douze détruites en vol par un système de défense antimissile. La branche armée du Hamas à Gaza a aussitôt revendiqué ces tirs, évoquant dans un communiqué "une réaction naturelle aux crimes israéliens contre notre peuple".

Peu après, l'armée de l'air israélienne a effectué plus de trente frappes sur le sud du territoire palestinien, à l'est de Rafah, dans une zone de tunnels proche de la frontière avec Israël, selon les services de sécurité du Hamas.

"Environ cinquante cibles ont été visées dont quatre maisons appartenant à des activistes, des sites de lancement de roquettes, des infrastructures, a déclaré le porte-parole de l'armée israélienne. L'objectif de l'opération est de frapper le Hamas et de réduire le nombre de roquettes tirées vers Israël."

L'armée israélienne se tient prête à une attaque terrestre

D'après la télévision publique, le cabinet de sécurité israélien a donné son feu vert à l'armée pour "durcir les représailles contre le Hamas". Des dizaines de chars ont été déployés près de la frontière avec Gaza et plusieurs centaines de réservistes ont déjà été mobilisés.

"D'autres renforts vont être graduellement mobilisés dans les prochains jours. Les attaques aériennes que nous avons menées ne constituent qu'une étape. L'opération n'a pas de limite de temps", a précisé le porte-parole de l'armée israélienne qui est "prête à lancer une attaque terrestre en cas de besoin".

La branche militaire du Hamas au pouvoir à Gaza a lancé des menaces à la suite de ces raids. Israël "a franchi une ligne rouge en attaquant des maisons. Si cette politique ne cesse pas, nous répliqueront en élargissant le cercle de nos cibles au point de surprendre l'ennemi", ont prévenu les brigades Ezzedine al-Qassam dans un communiqué.

La confrontation entre le Hamas et Israël s'est intensifiée après la mort de huit combattants palestiniens dans la nuit de dimanche à lundi. Ces affrontements font suite à l'enlèvement et l'assassinat de trois étudiants israéliens en Cisjordanie, suivis par le meurtre d'un adolescent palestinien à Jérusalem.

Vous êtes à nouveau en ligne