Jérusalem : deux morts et des blessés dans une attaque à l'arme automatique

La police isréalienne et les secours interviennent après une attaque à l\'arme automatique survenue à Jérusalem-est, le 9 octobre 2016
La police isréalienne et les secours interviennent après une attaque à l'arme automatique survenue à Jérusalem-est, le 9 octobre 2016 (MENAHEM KAHANA / AFP)

Un Palestinien a tué deux personnes dans une attaque à l'arme automatique dimanche 9 octobre à Jérusalem-Est (Israël), avant d'être abattu par la police. 

Devant la station de tramway d’Ammunition Hill à Jérusalem-Est, l'impact est bien visible. Celui d'une balle, à l'endroit où l'un des membres des services d'urgence nous raconte avoir vu "une personne sérieusement blessée" et avoir traité "quatre personnes en état de choc". L'attaque à l'arme automatique qui est survenue dimanche 9 octobre dans la capitale israélienne, dans le secteur annexé de la ville, a fait deux morts et cinq blessés, selon un bilan des équipes de secours.

L'armée israélienne multiplie les saisies d'armes en Cisjordanie

Seul au volant d'une voiture blanche, l'auteur, un Palestinien de 39 ans, a ouvert le feu, non loin du quartier général de la police. L'homme a ensuite été pris en chasse et abattu après un échange de tirs avec les policiers. Cette attaque survient à quelques jours des fêtes juives de Yom Kippour, un moment traditionnellement tendu à Jérusalem. Elle vient surtout confirmer une évolution. Alors que depuis 2015, la ville était essentiellement sous la menace d'attaques au couteau, elle est désormais également la cible d’opérations plus élaborées avec utilisation d’armes à feu.

Ce changement inquiète la population. "On avait appris des techniques [contre les couteaux]. On se sentait plus forts, raconte une Israélienne, qui avait suivi des cours de self-défense l'an dernier. Mais maintenant... Je ne sais pas quoi vous dire..." Afin de contrer cette évolution, l’armée israélienne multiplie les saisies d’armes artisanales ces dernier mois en Cisjordanie.