Israël : six extrémistes juifs arrêtés après le meurtre d'un jeune Palestinien

Les funérailles de l\'adolescent palestinien tué, le 4 juillet 2014 à Jérusalem-Est.
Les funérailles de l'adolescent palestinien tué, le 4 juillet 2014 à Jérusalem-Est. (ELOISE BOLLACK / CITIZENSIDE.COM / AFP)

L'adolescent a été retrouvé brûlé vif dans une forêt à Jérusalem.

La police israélienne a arrêté six suspects dans le cadre de l'enquête sur le meurtre du jeune Palestinien enlevé mardi soir à Jérusalem-Est et retrouvé brûlé vif, affirme, dimanche 6 juillet, le quotidien israélien Haaretz. Il s'agit de juifs extrémistes, a annoncé une source officielle anonyme.

"En ce qui concerne le meurtre de l'adolescent de Chouafat, la piste privilégiée dans l'enquête est celle d'un crime à motif nationaliste", avait déclaré un peu plus tôt à l'AFP un porte-parole de la police.

Un meurtre en représailles de l'enlèvement de trois Israéliens

Mohammad Abou Khdeir, 16 ans, a été enlevé mardi soir dans le quartier de Chouafat, à Jérusalem-Est. Son cadavre – entièrement brûlé selon l'avocat de la famille – a été retrouvé quelques heures plus tard près d'une forêt dans la partie ouest de la ville.

Les Palestiniens ont accusé des juifs extrémistes de l'avoir enlevé et tué en représailles au meurtre de trois étudiants israéliens, enlevé en juin en Cisjordanie et dont les corps avaient été retrouvés lundi. Israël a accusé le mouvement islamiste Hamas de ce triple meurtre.

L'adolescent aurait été forcé à boire du carburant, puis brûlé

Selon les rapports préliminaires d'autopsie palestiniens, cités par l'agence palestinienne Maan, il y avait de la fumée dans les poumons du jeune Palestinien, ce qui signifie qu'il était encore en vie quand son corps a été brûlé. "C'est la première fois que j'entends parler d'une telle manière de tuer, le garçon ayant été brûlé de l'intérieur et de l'extérieur, car il a probablement été forcé à boire du carburant", a déclaré le ministre palestinien chargé de Jérusalem, Adnane al-Husseini, en accusant des colons israéliens.

Vous êtes à nouveau en ligne