Israël : Netanyahou doit décider de la périlleuse annexion de la Cisjordanie

FRANCEINFO

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou doit annoncer mercredi 1er juillet sa stratégie d’annexion de la Vallée du Jourdain. Un tournant qui n’a pas de quoi apaiser les tensions.

La vallée du Jourdain représente 160 000 hectares entre le lac de Tibériade et la mer Morte. 65 000 palestiniens et 11 000 colons israéliens vivent sur ce territoire occupé, administré et sécurisé par Israël. Quand Benyamin Nétanyahou prend la tête d'un gouvernement de coalition en mai 2020, il annonce qu'au 1er juillet qu'il compte imposer la souveraineté d'Israël sur cette vallée. "Ces territoires sont là où le peuple juif est né et s'est développé", avait déclaré le Premier ministre israélien. Cette annexion unilatérale a déjà reçu la bénédiction de Donald Trump, dont le plan de paix, présenté quatre mois plus tôt, prévoit d'accorder à Israël un tiers de la Cisjordanie, dont la Vallée du Jourdain. 

Une nouvelle guerre en vue ?

Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne, est furieux. Il n'a pas été consulté et dénonce une violation du droit international. Sur le terrain, les colons sont divisés. Certains se réjouissent de l'annexion, mais la plupart préféreraient que rien ne change. La menace d'un soulèvement palestinien et les inévitables condamnations internationales pourraient faire hésiter Benyamin Nétanyahou, d’autant qu’avec l’épidémie de coronavirus et la crise économique, l’opinion publique israélienne a d’autres préoccupations. Mais le Premier ministre tient absolument à faire apparaître son nom dans les livres d'histoire et profiter de la présence de Donald Trump à la tête des États-Unis. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne