Israël et Iran : l'État hébreu ne souhaite pas d'escalade militaire mais se prépare

France 2

Le calme est revenu sur le plateau du Golan (Israël) au lendemain des attaques iraniennes et de la violente riposte de l'armée israélienne. Maxime Perez fait le point.

La nuit du 9 au 10 mai a été marquée par des frappes israéliennes sur des bases iraniennes sur le territoire syrien. Plusieurs sources indiquent une vingtaine de morts. En direct du plateau du Golan, ciblé un peu plus tôt par l'Iran, Maxime Perez fait le point sur l'atmosphère qui règne sur place. "Le calme est revenu dans le plateau du Golan, région frontalière entre Israël et la Syrie, explique-t-il. L'armée israélienne indique qu'il n'y a aucune raison, pour le moment, de céder à la panique et a autorisé un retour à la normale pour la population. La tension reste très vive, en nous rendant ici ce matin, nous avons aperçu plusieurs convois militaires israéliens, des camions d'artillerie, des abris en bétons acheminés par camion vers la région nord du pays."

Israël ne souhaite officiellement pas d'escalade militaire

Les Israéliens affirment qu'ils ne souhaitent pas d'escalade militaire. Le journaliste ajoute : "Du côté des responsables israéliens, on affirme que, malgré les frappes de la nuit dernière, l'État hébreu ne cherche pas à provoquer une guerre, mais à faire passer un nouveau message de fermeté à l'Iran, qui n'a pour l'instant pas renoncé à implanter des forces militaires en Syrie. La balle semble donc dans le camp iranien qui pourrait être tenté par une nouvelle riposte. C'est sans doute pour éviter une escalade que le cabinet de sécurité israélienne a prévu de se réunir dans la soirée."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne