L'élue américaine Rashida Tlaib refuse d'aller en Israël en raison de conditions "oppressives"

(BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Rashida Tlaib, élue démocrate d'origine palestinienne, voulait rendre visite à sa grand-mère.

Elle fait finalement marche arrière. L'élue démocrate américaine d'origine palestinienne Rashida Tlaib a annoncé qu'elle renonçait à rendre visite à sa grand-mère, en Cisjordanie occupée, à cause des "conditions oppressives" imposées selon elle par Israël, dont elle a dénoncé les "politiques racistes" dans un tweet, vendredi 16 août. 

"J'ai décidé que rendre visite à ma grand-mère sous ces conditions oppressives allait à l'encontre de tout ce en quoi je croyais : combattre le racisme, l'oppression et l'injustice", a tweeté Rashida Tlaib.

Première élue au Congrès américain d'origine palestinienne

Israël avait décidé plus tôt vendredi d'autoriser son entrée "pour une visite humanitaire à sa grand-mère", après lui avoir refusé dans un premier temps l'accès au territoire en raison de son soutien à la campagne de boycott de l'Etat hébreu. "

"Lorsque j'ai gagné, cela a donné aux Palestiniens l'espoir que quelqu'un dirait enfin la vérité sur les conditions inhumaines. Je ne peux pas permettre à l'Etat d'Israël d'éteindre cette flamme en m'humiliant et d'utiliser mon amour pour ma mamie afin de me soumettre à leurs politiques oppressives et racistes", écrit-elle sur Twitter. 

Siégeant à la Chambre des représentants depuis janvier 2019, Rashida Tlaib, 43 ans, est la première élue au Congrès américain d'origine palestinienne ainsi que l'une des deux premières femmes musulmanes à la Chambre.

Vous êtes à nouveau en ligne