Gaza : un responsable du Hamas tué par des frappes israéliennes dans une nouvelle flambée de violence

Des nuages de fumée après un raid aérien israélien sur la ville de Gaza, le 4 mai 2019. 
Des nuages de fumée après un raid aérien israélien sur la ville de Gaza, le 4 mai 2019.  (SAMEH RAHMI / NURPHOTO / AFP)

Une pluie de roquettes, tirées depuis Gaza, s'est abattue sur le territoire israélien. Tsahal a riposté par des frappes aériennes, qui ont tué un commandant du Hamas et des civils.

Une nouvelle pluie de roquettes tirées de Gaza s'est abattue, dimanche 5 mai, sur Israël, au deuxième jour d'une nouvelle flambée de violence entre Israéliens et Palestiniens. Depuis samedi, quelque 430 roquettes ont été tirées de Gaza vers le territoire israélien, selon l'armée qui a indiqué en avoir intercepté un grand nombre. Il s'agit d'un des plus importants nombres de roquettes tirées en deux jours sur Israël, dans les violences des dernières années entre les groupes armés palestiniens et l'Etat hébreu. Israël a riposté dès samedi en effectuant des raids aériens sur la bande de Gaza. Un commandant du Hamas a été tué par l'un de ses raids.

Un an après la "marche du grand retour"

Le 30 mars, cinq Palestiniens ont été tués, tandis que des dizaines de milliers de personnes étaient rassemblées, pour le premier anniversaire de la "marche du grand retour". Vendredi 3 mai, deux Palestiniens ont été tués dans des affrontements, le long de la frontière avec Israël. Depuis samedi, des centaines de roquettes ont été tirées depuis Gaza sur Israël, qui a lancé des frappes aériennes. Au moins 17 Palestiniens ont été tués et trois Israéliens. Parmi les Palestiniens tués, une fillette de 14 mois et sa mère enceinte, touchées par une frappe contre leur maison à Gaza, selon le ministère de la Santé relevant du Hamas et des proches des victimes. Une sœur de la fillette a été grièvement blessée.

L'armée israélienne, qui affirme ne viser que des sites militaires, a contesté cette version des faits. Elle attribue ces deux décès au Hamas, au pouvoir dans l'enclave, sans fournir davantage de précisions. Un responsable du Hamas a également été tué, dimanche, dans la bande de Gaza par une frappe israélienne. La branche armée du Hamas a présenté Hamad al-Khodori, âgé de 34 ans et atteint de manière ciblée selon elle, comme un de ses commandants.

Vous êtes à nouveau en ligne