Israël-Palestine : près de 1 500 roquettes tirées depuis la bande de Gaza cette semaine, selon l'armée israélienne

Des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza en direction d\'Israël, le 12 mai 2021. 
Des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza en direction d'Israël, le 12 mai 2021.  (SAID KHATIB / AFP)

Un garçon de 6 ans a été tué par l'une de ces roquettes mercredi, ont indiqué les secouristes israéliens. En Cisjordanie occupée, un Palestinien a été tué lors d'une confrontation avec l'armée israélienne, a annoncé de son côté le ministère palestinien de la Santé.

Les affrontements entre le Hamas et Israël ne cessent de s'intensifier. Près de 1 500 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers différentes villes israéliennes depuis le début de cette escalade lundi soir, a annoncé l'armée israélienne, tôt jeudi 13 mai.

Mercredi, des missiles ont été lancés vers trois villes d'Israël (Ashkelon, Netivot, Sderot), a indiqué le Hamas dans un communiqué. Un garçon de 6 ans a été tué par l'une de ces roquettes, ont indiqué les secouristes israéliens. En Cisjordanie occupée, un Palestinien a été tué lors d'une confrontation avec l'armée israélienne, près de la ville de Naplouse, a annoncé jeudi le ministère palestinien de la Santé. 

Echanges entre Joe Biden et Benyamin Nétanyahou. Le président américaine s'est entretenu mercredi par téléphone avec le Premier ministre israélien. "Mon espoir est que la situation soit résolue aussi rapidement que possible, mais Israël a le droit de se défendre quand des milliers de roquettes sont tirées vers son territoire", a déclaré Joe Biden à l'issue de cet entretien. 

Un émissaire américain envoyé au Proche-Orient. Les Etats-Unis vont envoyer un émissaire au Proche-Orient, après la série de raids et d'affrontements de ces derniers jours, a annoncé mercredi le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken. Hady Amr, haut responsable du département d'Etat américain chargé des affaires israéliennes et palestiniennes, aura pour mission d'exhorter "au nom du président Biden à une désescalade de la violence", a-t-il précisé. 

 Un immeuble d'une dizaine d'étages détruit par des frappes à Gaza. Un édifice d'une dizaine d'étages, situé dans la ville de Gaza, a été pulvérisé mercredi par des frappes israéliennes, a constaté un journaliste de l'AFP. La tour Al-Shorouk, qui abritait des bureaux de la chaîne de télévision palestinienne Al-Aqsa TV, est le troisième grand édifice de l'enclave palestinienne à être détruit par ces frappes depuis lundi soir. 

 Ces affrontements ont fait au moins 70 morts. Les hostilités, les plus intenses depuis sept ans, ont fait au moins 65 morts à Gaza, dont 16 enfants et plusieurs commandants du Hamas. Côté israélien, au moins sept personnes, dont un soldat, ont été tuées. Par ailleurs, il y a également eu trois morts en Cisjordanie dans des incidents séparés avec l'armée.

 Israël écarte l'idée d'une trêve à ce stade. "L'armée continuera d'attaquer afin d'assurer un calme total et durable", a déclaré le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, mercredi, lors d'une visite dans la ville israélienne d'Ashkelon, près de l'enclave de Gaza. "Seulement lorsque nous aurons atteint cet objectif nous pourrons parler d'une trêve", a-t-il prévenu. 

Une communauté internationale divisée. Le président du Conseil européen, Charles Michel, a appelé à "une désescalade" dans les affrontements entre le Hamas et Israël. Le président russe, Vladimir Poutine, en a fait de même. Selon la présidence turque, Recep Tayyip Erdogan a "souligné qu'il était nécessaire que la communauté internationale donne une leçon ferme et dissuasive à Israël".

 Situation tendue depuis une semaine. Des affrontements ont débuté il y a une semaine entre la police israélienne et des Palestiniens, après des manifestations contre des restrictions d'accès imposées par Israël à certains secteurs durant le ramadan et la possible éviction de Palestiniens du quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est.

Vous êtes à nouveau en ligne