Heurts à Jérusalem : nouveaux affrontements entre Palestiniens et policiers israéliens à l'Esplanade des Mosquées

Une image issue d\'une vidéo d\'AFPTV, montrant un arbre en feu à l\'Esplanade des Mosquées, à Jérusalem, le 10 mai 2021. 
Une image issue d'une vidéo d'AFPTV, montrant un arbre en feu à l'Esplanade des Mosquées, à Jérusalem, le 10 mai 2021.  (CLAIRE GOUNON / AFP)

D'après un journaliste de l'AFP présent sur place, des dizaines de Palestiniens ont lancé des projectiles en direction des forces de l'ordre israéliennes. Celles-ci ont utilisé des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc pour tenter de disperser la foule.

Les tensions ne faiblissent pas à Jérusalem. De nouveaux affrontements ont éclaté, lundi 10 mai dans la soirée, entre des Palestiniens et des policiers israéliens sur l'Esplanade des Mosquées, a constaté un journaliste de l'AFP, ayant vu des blessés. D'après cette même source, plusieurs dizaines de Palestiniens ont lancé des projectiles en direction des forces de l'ordre israéliennes, qui ont utilisé des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc pour tenter de disperser la foule. Suivez notre direct. 

Des frappes contre des positions du Hamas à Gaza. L'armée israélienne a annoncé, lundi dans la soirée, avoir "commencé" à mener une série de frappes contre des positions du mouvement islamiste armé dans la bande de Gaza. Au moins vingt personnes, dont neuf enfants et un commandant du Hamas, ont été tuées, selon les autorités locales. 

Des salves de roquettes tirées depuis Gaza vers Israël. Ces frappes de l'armée israélienne font suite à des salves de roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers Israël. L'armée israélienne a dans un premier temps fait état de sept roquettes tirées depuis Gaza, dont l'une a été interceptée par le bouclier antimissiles "Dôme de fer". Selon le Hamas, ce sont plus de 100 roquettes qui ont été tirées lundi. 

 Une évacuation temporaire autour du mur des Lamentations. Du fait de ces tirs de roquettes, des sirènes d'alarme ont retenti dans plusieurs villages et villes israéliennes, mais aussi (fait rare) à Jérusalem, entraînant l'évacuation temporaire du mur des Lamentations.

 Une ligne rouge "franchie". "Les organisations terroristes à Gaza ont franchi une ligne rouge (...) en tirant des roquettes jusque dans la région de Jérusalem", a déclaré en soirée le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou. "Israël réagira avec force (...), celui qui attaque en paiera le prix fort. Je vous le dis, citoyens d'Israël, le conflit actuel pourrait durer un certain temps", a-t-il prévenu.

Une semaine de tensions. Des accrochages violents, les pires enregistrés depuis des années, opposent depuis une semaine des manifestants palestiniens et des policiers israéliens à Jérusalem-Est, portion palestinienne de la ville sainte annexée par Israël, faisant des centaines de blessés. La possible éviction de familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah, au profit de colons israéliens, est l'un des éléments expliquant ces tensions. 

Vous êtes à nouveau en ligne