Cinq questions sur l'attaque au camion bélier qui a tué quatre soldats israéliens à Jérusalem

Un camion a foncé sur des piétons, dimanche 8 janvier 2017, à Jérusalem (Israël), faisant quatre morts et une quinzaine de blessés.
Un camion a foncé sur des piétons, dimanche 8 janvier 2017, à Jérusalem (Israël), faisant quatre morts et une quinzaine de blessés. (MENAHEM KAHANA / AFP)

L'attaque s'est déroulée, dimanche, le long d'une promenade publique surplombant les murs de la Vieille ville de Jérusalem, ont précisé les autorités.

C'est l'une des attaques les plus meurtrières depuis des mois à Jérusalem. Quatre soldats israéliens ont été tués, dimanche 8 janvier, lorsqu'un camion a percuté leur groupe. Francetv info détaille ce que l'on sait de ce drame.

Que s'est-il passé ?

L'attaque a été menée en début d'après-midi le long de la promenade Armon Hanatziv, qui offre une vue d'ensemble sur la Vieille ville de Jérusalem. Un groupe d'élèves officiers de l'armée descendait d'un bus pour y effectuer une visite lorsque le conducteur du camion "a foncé sur eux", a précisé un porte-parole de la police israélienne.

Le camion de transport de marchandises a terminé sa course sur l'herbe, à proximité du bus.

Le conducteur a été abattu aussitôt après l'assaut. Le pare-brise du véhicule était criblé d'une douzaine de balles. 

En l'espace d'une seconde, j'ai regardé sur ma gauche et j'ai vu un camion arrivant à toute allure.Un garde de sécuritésur la dixième chaîne israélienne

"Je me suis jeté sur le côté. C'est un miracle que mon pistolet soit resté sur moi, ajoute ce garde. J'ai tiré sur un pneu avant de comprendre que ça ne servait à rien avec toutes ces roues. J'ai couru devant la cabine, et j'ai tiré sur lui et vidé mon chargeur. Quand j'ai fini de tirer, certains élèves officiers l'ont également pris pour cible et ont commencé à tirer."

Quel est le bilan ?

Quatre soldats israéliens sont morts lors de l'attaque. Il s'agit de trois femmes et d'un homme, tous âgés d'une vingtaine d'années, précisent les secours. Quinze soldats ont également été blessés.

Que sait-on sur le chauffeur ?

Il s'agit d'un Palestinien. Son identité n'a pas été dévoilée par la police israélienne mais, selon des responsables de la sécurité palestinienne, il s'agirait d'un Palestinien âgé d'une vingtaine d'années habitant le quartier de Jabal Moukaber à Jérusalem-est, proche des lieux.

Quelles sont les pistes étudiées ?

"C'est une attaque terroriste, une attaque au camion bélier", a affirmé une porte-parole de la police, décrivant une rue "jonchée de corps", à Radio Israël. Peu après, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a livré davantage de détails.

Nous connaissons l'identité de l'assaillant qui, selon toutes les indications, soutient l'Etat islamique.Benyamin Nétanyahou

"Nous savons que les attentats se succèdent, de la France à Berlin et maintenant à Jérusalem, et il est probable qu'il y ait un lien entre eux", a-t-il ajouté.

Dans quel contexte intervient cette attaque ?

Cette attaque intervient cinq jours après la condamnation, très médiatisée, d'un jeune soldat israélien accusé d'avoir achevé un assaillant palestinien blessé. Le sergent franco-israélien Elor Azaria, 20 ans, a été reconnu coupable d'homicide volontaire par un tribunal militaire israélien. Les juges devraient prendre plusieurs semaines avant de prononcer leur peine contre le sergent qui encourt 20 ans de prison.

Une série d'attaques au couteau, à l'arme à feu ou à la voiture bélier, a commencé à l'automne 2015 en Cisjordanie, à Jérusalem et en Israël. Elle s'était poursuivie avec une intensité moindre ces derniers mois.