Iran. Deux forts séismes tuent 227 personnes

Sauveteurs et habitants se démènent dans les décombres pour tenter d\'extraire d\'éventuels survivants, après que deux séismes ont durement frappé le nord-ouest de l\'Iran.
Sauveteurs et habitants se démènent dans les décombres pour tenter d'extraire d'éventuels survivants, après que deux séismes ont durement frappé le nord-ouest de l'Iran. (FARSHID TIGHEHSAZ / ISNA / AFP)

Les secousses, qui ont fait 1 380 blessés, se sont produites à proximité d'une ville de 1,5 million d'habitants dans le nord-ouest du pays.

IRAN - La terre a tremblé deux fois violemment samedi après-midi, dans la région de Tabriz, une ville de 1,5 million d'habitants dans le nord-ouest de l'Iran. Dimanche 12 août, villageois et secouristes s'activent pour déblayer, pelle à la main, les décombres espérant en extraire des survivants. Déjà, 227 morts et 1 380 blessés ont été recensés.

"Les opérations de recherche et de sauvetage sont terminées, nous nous attelons maintenant à assurer les besoins en hébergement et en nourriture des survivants", a annoncé le ministre de l'Intérieur à la télévision nationale. Il a précisé que "4 329 tentes, 10 000 couvertures et 18 000 paquets de nourritures", ont été distribués et que "92 équipes opérationnelles, trois hélicoptères, 220 ambulances et des bulldozers et autres engins ont été envoyés sur place". Selon le ministre "la moitié des 600 villages de la zone ont été détruits entre 40 et 100%".

Beaucoup de femmes et enfants parmi les victimes

Sur place, tentes, couvertures, vêtements, nourriture et eau sont distribués aux sinistrés. Aux premières heures du matin, le trafic a augmenté sur les routes sinueuses. Des ambulances circulent très rapidement mais sans sirènes pour emmener les blessés.

La plupart des hommes travaillaient dans les champs au moment de la catastrophe, peu avant 17 heures (heure locale, 14h23, heure de Paris). Les femmes et les enfants étaient à la maison. Et ce sont eux qui paient le plus lourd tribut, piégés à l'intérieur des habitations.

L'Iran se trouve sur plusieurs failles sismiques

Le premier séisme était d'une magnitude de 6,2, son épicentre se trouvait à une soixantaine de kilomètres de Tabriz et à quelque dix kilomètres sous terre, a annoncé le Centre sismologique de l'Université de Téhéran. Une réplique, d'une magnitude de 6,0, a ensuite eu lieu une dizaine de minutes plus tard. Plusieurs autres villes de la région, notamment Ardébil, Meshkinshahr et Ahar ont été fortement secouées. L'Institut d'études géologiques américain, qui surveille les séismes à travers la planète, a estimé la première à 6,2 et la deuxième à 6,3, selon l'échelle de la magnitude de moment, utilisée pour les tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 5.

L'Iran est situé sur plusieurs failles sismiques importantes et a connu de nombreux tremblements de terre dévastateurs. Le séisme le plus mortel ces dernières années a tué 31 000 personnes, soit un quart de la population, dans la ville de Bam (sud) en décembre 2003.