Irak : un double attentat sur un marché à Bagdad fait au moins 27 morts

Après la double explosion dans le marché d\'Al-Sinek, dans le centre de Bagdad (Irak), le 31 décembre 2016.
Après la double explosion dans le marché d'Al-Sinek, dans le centre de Bagdad (Irak), le 31 décembre 2016. (SABAH ARAR / AFP)

Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier dans la capitale irakienne depuis la mi-octobre.

Au moins 18 personnes sont mortes et des dizaines d'autres ont été blessées, samedi 31 décembre, dans un double attentat à la bombe sur un marché de Bagdad. Il s'agit de la pire attaque depuis plus de deux mois dans la capitale irakienne. "Il y a 27 morts et 53 blessés", a déclaré un colonel de la police à l'AFP. Un précédent bilan faisait état de 18 morts et 38 blessés.

Le dernier attentat d'envergure à Bagdad s'était produit mi-octobre, lorsqu'un kamikaze s'était fait exploser au milieu d'une cérémonie de condoléances dans un quartier chiite, tuant au moins 34 personnes.

Pas encore de revendication

Le double attentat de samedi a eu lieu sur le marché de mi-gros d'Al-Sinek, dans le centre de Bagdad, à une heure matinale où vendeurs et acheteurs sont nombreux. Il n'a pas été revendiqué, mais le groupe jihadiste sunnite Etat islamique (EI) revendique la majorité des attentats-suicides et des attentats à la bombe commis à Bagdad et dans le reste du pays.

Sur le plan militaire, l'EI se bat notamment à Mossoul, dans le nord du pays, contre les forces de sécurité irakiennes. Mossoul est la deuxième ville d'Irak et le dernier bastion des jihadistes dans le pays.