Irak : des jihadistes s'emparent d'une université, un assaut lancé

Un membre des forces irakiennes lors d\'une opération militaire à Ramadi (Irak), à l\'ouest de la capitale Bagdad, le 20 mai 2014.
Un membre des forces irakiennes lors d'une opération militaire à Ramadi (Irak), à l'ouest de la capitale Bagdad, le 20 mai 2014. (AZHAR SHALLAL / AFP)

Les forces irakiennes tentent de reprendre le contrôle de l'université de Ramadi, une ville à 100 kilomètres à l'ouest de la capitale Bagdad.

Les forces spéciales irakiennes ont lancé l'assaut contre le bâtiment. Des combattants de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), un groupe jihadiste ultra-radical, se sont emparés samedi 7 juin de l'université de Ramadi et ont pris des étudiants et des employés en otages, selon un responsable de la police.

Depuis début janvier, des quartiers de cette ville, située à 100 kilomètres à l'ouest de la capitale Bagdad, sont aux mains d'insurgés, dont des membres du groupe islamiste. Les violences ont débuté dans la province après que les forces de sécurité ont démantelé, fin 2013, un camp de protestation anti-gouvernemental à proximité de Ramadi.

Cette nouvelle démonstration de force des jihadistes intervient au lendemain de violents combats entre insurgés et forces de sécurité dans la province de Ninive, qui ont fait 36 morts, et deux jours après un assaut mené dans la ville de Samarra, où les insurgés se sont emparés de quelques quartiers avant que l'armée ne reprenne la ville.

Vous êtes à nouveau en ligne