Hassan Rohani nouveau président iranien

Le candidat réformateur Rohani  a crée la surprise de ces présidentielles iraniennes, avec 50,68% des voix dès le premier tour.

L’arrivée au pouvoir de ce religieux modéré et réformateur signifie-t-elle pour autant un changement radical de politique ? Durant sa campagne, le vainqueur du désormais ex président iranien Mahmoud Ahmadinejad – il aura passé huit années à la tête du pays – n’a cessé de clamer sa volonté de rompre avec les pratiques et la politique de son prédécesseur conservateur. Il s’est ainsi prononcé pour une plus grande souplesse à l’égard de l’occident afin  d’alléger les sanctions économiques liés au programme nucléaire iranien. Et de faire sauter les serrures et les verrous qui briment son peuple. En aura-t-il les moyens dans un pays en pleine crise économique ? 

Vous êtes à nouveau en ligne