Guérilla entre hackers saoudiens et israéliens à coups de cartes de crédit piratées

La banque Leumi fait partie des établissements bancaires israéliens touchés par une attaque de hackers saoudiens en jnavier 2012.
La banque Leumi fait partie des établissements bancaires israéliens touchés par une attaque de hackers saoudiens en jnavier 2012. (SVEN NACKSTRAND / AFP)

Dix jours après la publication sur internet par des pirates saoudiens de coordonnées bancaires israéliennes, les rôles s’inversent : un Israélien a fait de même avec des cartes saoudiennes.

"Hé, les Saoudiens, voici vos cartes de crédit, uniquement pour vous !" Les coordonnées de 217 cartes saoudiennes ont été publiées sur internet par un hacker israélien. Un piratage au parfum de vengeance, dix jours après la divulgation, le 2 janvier, par des hackers saoudiens des détails de 20 000 cartes de crédit israéliennes cette fois.

• Début janvier : l’offensive 

Signé par "le plus grand groupe de hackers wahhabites d’Arabie saoudite", le méfait a été révélé lundi 2 janvier sur un site de sport israélien. Les coordonnées de milliers de détenteurs de cartes de paiement israéliennes ont été publiées sur plusieurs sites internet. La Banque d’Israël a évalué le nombre de victimes à 15 000. Elles ont toutes été contactées par leur banque et leurs cartes ont été bloquées par précaution, comme le relève Libération.

Mais "ce n’est que le début, ont menacé les hackers. Nous allons diffuser les coordonnées d’un million d’Israéliens". Les pirates s’amusent à présenter les cartes israéliennes comme étant "devenues aussi peu fiables que des cartes du Nigeria". L’un deux, sous le pseudo "0xOmar" serait un internaute de 19 ans résidant actuellement au Mexique, selon le site israélien Ynet.

Le vice-ministre des Affaires étrangères israélien Danny Ayalon a prévenu samedi qu'Israël n'hésiterait pas à user de la force contre le "terrorisme" des hackers.

• Cette semaine : la riposte 

Des détenteurs de cartes de crédit en Arabie saoudite ont confirmé mercredi 11 janvier avoir été à leur tour touchés par un piratage bancaire. Des irrégularités ont fait suite à la divulgation sur internet des coordonnées de 217 cartes de crédit saoudiennes, revendiquée par un hacker se présentant comme "Omer Cohen d'Israël" ou "Oxmer". Parmi les informations révélées, les noms des propriétaires, leur adresse email, leur numéro de téléphone personnel et bien sûr les détails de leur carte de crédit avec la date de validité.

Le hacker israélien aurait décidé de publier une partie de ces données à titre "dissuasif". Cité par Ynet, il a précisé qu'il fait partie d'un groupe de pirates informatiques qui a mis la main sur des données privées de Saoudiens. Il aurait pris seul la décision de les divulguer. 

Vous êtes à nouveau en ligne