En Israël, tout accord de paix avec les Palestiniens sera soumis à référendum

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d\'une conférence de presse à Jérusalem (Israël), le 22 juillet 2013.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse à Jérusalem (Israël), le 22 juillet 2013. (BAZ RATNER / AFP)

Selon un responsable palestinien, les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens doivent reprendre mardi à Washington.

"Tout accord [de paix avec les Palestiniens] qui peut être conclu lors de négociations sera soumis à référendum". C'est ce qu'indique le projet de loi approuvé dimanche 28 juillet par le gouvernement israélien. 

"C'est important que, pour de telles décisions historiques, chaque citoyen vote directement sur un sujet qui va décider de l'avenir du pays", a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Un responsable palestinien a précisé samedi à l'AFP que les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens, au point mort depuis trois ans, doivent reprendre mardi prochain à Washington. Israël n'a pas encore confirmé officiellement leur reprise.

Un geste envers la droite israélienne 

Selon un compte-rendu de la réunion, le gouvernement a vu l'approbation de ce projet comme "urgent et important" et a indiqué qu'il demanderait au Parlement de se prononcer rapidement dessus. Les médias israéliens ont indiqué que le texte pourrait être présenté cette semaine au Parlement pour une première lecture.

Le référendum serait ainsi la dernière étape pour entériner un accord de paix après l'approbation du gouvernement puis celle du Parlement. Ce projet de loi est vu comme un geste envers les ministres de droite qui appréhendent les concessions qui pourraient être demandées à Israël lors des négociations. Il obligerait ainsi la tenue d'une consultation populaire dans le cas où des territoires sous le contrôle israélien sont cédés en vertu d'un accord de paix ou d'une décision du cabinet.