Le prince héritier saoudien a ordonné le meurtre de Jamal Khashoggi, selon la CIA

Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, le 24 octobre 2018, lors du \"Davos du désert\", un forum économique mondial, organisé à Riyad (Arabie saoudite).
Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, le 24 octobre 2018, lors du "Davos du désert", un forum économique mondial, organisé à Riyad (Arabie saoudite). (GIUSEPPE CACACE / AFP)

Cette information contredit les récentes affirmations du royaume saoudien, qui a totalement dédouané Mohammed ben Salmane.

Les conclusions de la CIA sont accablantes. Selon l'agence américaine de renseignements, le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane ("MBS"), a ordonné l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, en octobre, au consulat de son pays à Istanbul (Turquie). Cette révélation est faite par le Washington Post, dans lequel écrivait régulièrement le journaliste critique de Riyad, et confirmée par une source proche du dossier à Reuters. Cette information contredit les récentes affirmations du royaume saoudien, qui a totalement dédouané "MBS".

Un appel du frère du prince héritier au journaliste

Pour parvenir à ces affirmations, précise le Washington Post, la CIA a notamment examiné un appel entre le frère du puissant prince héritier – également ambassadeur saoudien aux Etats-Unis – et Jamal Khashoggi, qui vivait en exil aux Etats-Unis. Selon le quotidien de Washington, Khaled ben Salmane a conseillé à Jamal Khashoggi de se rendre au consulat saoudien à Istanbul, lui assurant qu'il ne lui arriverait rien. Le quotidien ajoute que Khaled ben Salmane a passé ce coup de fil à la demande de son frère, mais précise qu'il n'est pas clair qu'il était au courant que Jamal Khashoggi serait ensuite assassiné. 

Khaled ben Salmane a très rapidement réagi, sur son compte Twitter, à ces accusations, en réfutant fermement les allégations du Washington Post"C'est une accusation grave qui ne devrait pas être laissée à des sources anonymes", dénonce-t-il, accompagnant son tweet d'un communiqué qu'il dit avoir transmis au journal. "A aucun moment, le prince Khaled n'a discuté de quoi que ce soit avec Jamal à propos d'un voyage en Turquie."

Vous êtes à nouveau en ligne