Deux pétroliers évacués après une mystérieuse attaque maritime dans le Golfe

Les incidents se sont produits dans le golfe d\'Oman, entre les Emirats arabes unis et l\'Iran.
Les incidents se sont produits dans le golfe d'Oman, entre les Emirats arabes unis et l'Iran. (GOOGLE MAPS)

Les autorités norvégiennes indiquent qu'un navire a été attaqué entre les Emirats arabes unis et l'Iran.

Le pétrolier Front Altair, propriété du groupe norvégien Frontline, a été "attaqué" jeudi 13 juin entre les Emirats arabes unis et l'Iran, ont annoncé les autorités maritimes norvégiennes. "Trois explosions sur le navire ont été signalées. L'équipage est monté à bord d'un navire qui passait et ne serait pas blessé", font-elles savoir dans un communiqué. Ce tanker de près de 110 000 tonnes, est actuellement en flammes et des secours sont sur place.

La compagnie BSM Ship Management (Singapour) a indiqué qu'un de ses navires, le Kokuka Courageous, avait aussi été la cible d'un "incident de sécurité" et que les 21 membres d'équipage avaient abandonné le bateau et qu'ils avaient été secourus. De son côté, l'Iran, qui fait état d'un "accident", a indiqué avoir porté secours à "deux tankers étrangers" et "sauvé des eaux quarante-quatre marins", selon l'agence officielle iranienne Irna citant "une source informée".

Cet nouvel incident survient un mois après de mystérieux "actes de sabotage" présumés ayant visé quatre navires commerciaux, dont un pétrolier norvégien. L'Arabie saoudite et les Etats-Unis les avaient attribués à l'Iran. Les cours du pétrole ont brusquement grimpé après l'annonce de cet incident par un service d'information sur la navigation commerciale géré par la Royal Navy britannique.

Vous êtes à nouveau en ligne