Charles-de-Gaulle : le porte-avions décuple la puissance militaire française contre Daech

France 2

La France multiplie depuis trois jours les missions en zone irako-syrienne. C’est ce qu'a pu constater une équipe de France 2 à bord du porte-avions Charles-de-Gaulle. Objectif : affaiblir les forces de l'État islamique.

Les pilotes de chasse appellent ça le "close air support" et c'est bien leur mission : appuyer les forces qui, en Irak et en Syrie, luttent contre Daech. Des missions de jour comme de nuit. Sur le pont d'envol, appontages et catapultages se succèdent. C'est dans une petite cabine au ras de la piste que tout se joue. Il faut tout d'abord attacher délicatement la catapulte. 

Opérations coordonnées avec les alliés de la coalition 

L'ingénieur appuie sur un bouton et déclenche le décollage. Aujourd'hui, les Rafales ont mené de nouvelles missions de combat au nord de l'Irak. Des opérations coordonnées avec les Alliés de la coalition. L’amiral commande tout le groupe aéronaval, il met en oeuvre depuis le Charles-de-Gaulle l'intensification des frappes voulues par la France. Au total, 24 Rafales sont embarquées sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, mais il y a aussi une douzaine d'avions de chasse de l'armée de l'air française qui participent aux frappes contre Daech.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne