Une série d'attentats fait au moins 40 morts en Irak

Une voiture en flammes après un attentat dans le quartier de Tailbiya, dans le nord de Bagdad (Irak), le 3 septembre 2013.
Une voiture en flammes après un attentat dans le quartier de Tailbiya, dans le nord de Bagdad (Irak), le 3 septembre 2013. (SABAH ARAR / AFP)

Onze voitures piégées ont explosé mardi à Bagdad, six jours après une vague d'explosions qui a fait 70 morts.

Onze voitures piégées ont explosé à Bagdad, mardi 3 septembre, faisant au moins 40 morts et plus de 100 blessés. Ces attaques surviennent six jours après une autre série d'explosions qui ont fait près de 70 morts dans la capitale irakienne et sa proche banlieue. Les explosions ont retenti vers 18 heures (heure locale). 

Ces attentats, apparemment coordonnés, ont été perpétrés malgré le déploiement, depuis plusieurs semaines, de forces de sécurité supplémentaires dans la capitale. Les autorités ne parviennent pas à enrayer ces attentats qui se succèdent par vagues, à raison d'une série de plusieurs explosions, presque chaque semaine, depuis le début de l'été.

Plus de 3 900 morts depuis le début de l'année

Depuis quatre mois mois, les chiffres mensuels renouent avec le niveau de violence de 2008, lorsque le pays sortait difficilement d'une quasi-guerre civile opposant sunnites et chiites. Le mois de juillet a ainsi été le plus meurtrier depuis cinq ans. Et depuis le début de l'année, plus de 3 900 personnes ont été tuées, selon un bilan établi par l'AFP. 

Cette spirale de violences coïncide avec un mécontentement croissant de la minorité sunnite, au pouvoir sous Saddam Hussein renversé après l'invasion américaine il y a dix ans, à l'encontre du gouvernement accusé notamment de pratiquer des arrestations arbitraires. La guerre civile en Syrie a en outre exacerbé les tensions religieuses et fragilisé la coalition gouvernementale qui réunit chiites, sunnites et kurdes. 

Vous êtes à nouveau en ligne