Proche-orient

Donald Trump s\'exprime depuis le Bureau ovale à Washington, le 7 janvier 2020. 

Les Etats-Unis réaffirment qu'ils ne quittent pas l'Irak

Ricardo Karam

Carlos Ghosn voudra faire face à la justice française, selon son ami Ricardo Karam

Carole Ghosn et son mari Carlos, quittant le bureau de son avocat Junichiro Hironaka à Tokyo, au Japon, le 3 avril 2019. 

Fuite de Carlos Ghosn : sa femme affirme qu'elle n'était "au courant de rien"

Un portrait du président américain Donald Trump piétiné le 6 janvier 2020 à Bagdad (Irak), lors d\'une procession en hommage au général iranien Qassem Soleimani, tué par une frappe américaine sur la capitale irakienne.

L'Iran offre-t-il une récompense de 80 millions de dollars à qui tuera Donald Trump ?

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau en discussion avec le chef d\'état-major canadien, le général Jonathan Vance, à Ottawa (Canada), le 4 décembre 2015. 

Le Canada annonce une pause dans ses opérations militaires en Irak et va déplacer une partie de ses troupes vers le Koweït

Des soldats américains prenant position autour de l\'ambassade à Bagdad en Irak, le 31 décembre 2019. 

Irak : une lettre annonce par erreur le retrait des troupes américaines

L\'assassinat du général Qassem Soleimani sur ordre de Donald Trump a porté un coup aux relations de Washington avec ses partenaires en Irak. Les Irakiens demandent un retrait des troupes américaines. Le commandant américain à Bagdad a annoncé le retrait des troupes, mais Washington a démenti

Irak : la bourde d'un général américain

Carlos Ghosn quittant le bureau de ses avocats, le 6 mars 2019 à Tokyo (Japon).

Carlos Ghosn : son avocat incrimine la justice japonaise

Des soldats américains prenant position autour de l\'ambassade à Bagdad en Irak, le 31 décembre 2019. 

Les Etats-Unis ont annoncé "par erreur" qu'ils préparaient leur retrait d'Irak

Durant un cortège funèbre pour le chef paramilitaire irakien Abu Mahdi al-Muhandis et le commandant militaire iranien Qassem Soleimani, à Bagdad le 4 janvier 2020.

"Le peuple va chasser les Américains" : des jeunes miliciens chiite irakiens se disent prêts à venger la mort de Qassem Soleimani

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Prague, le 6 décembre 2019. 

Mort du général Soleimani : l'Iran doit "renoncer à des représailles", assure Jean-Yves Le Drian

Carlos Ghosn lors d\'une conférence de presse à Yokohama au Japon, le 12 mai 2016. 

VIDEO. "Il n'y avait pas de possibilités d'un procès équitable au Japon" pour Carlos Ghosn, assure l'un de ses avocats français

Le palais de justice de Paris, où se trouve la Cour d\'assises spéciale (illustration).

Le procès d'une vingtaine de jihadistes français présumés, morts ou disparus, s'est ouvert lundi à Paris

De jeunes Irakiens à Bagdad, où l\'annonce de la mort du général iranien Qassem Soleimani a été vécue comme un soulagement. 

"On a fêté ça, c’était une grande joie" : de jeunes Irakiens se réjouissent de la mort de Qassem Soleimani

VIDEO. Pourquoi l\'Iranien Qassem Soleimani a été tué par les États-Unis ?

VIDEO. Pourquoi l'Iranien Qassem Soleimani a été tué par les États-Unis ?

Le rallye était passé par le Pérou pour l\'édition 2019.

Dakar : le départ a été donné en Arabie saoudite, malgré la polémique

Le président américain Donald Trump (gauche) et son homologue iranien Hassan Rohani.

Iran, Irak et Liban menacent les États-Unis, prêts à frapper de nouveau

Carlos Ghosn, à Paris, le 1er octobre 2018.

Carlos Ghosn : une évasion rocambolesque

Le président américain Donald Trump (gauche) et son homologue iranien Hassan Rohani.

Mort du général Soleimani : comment la relation entre les Etats-Unis et l'Iran s'est dégradée sous Donald Trump

Une photo publiée le 23 décembre 2019 par l\'agence atomique iranienne montrant l\'intérieur d\'une centrale nucléaire iranienne, à Arak, au sud de la capitale Téhéran.

DIRECT. Mort du général Soleimani : l'Iran dit s'affranchir de toute "limite sur le nombre" de ses centrifugeuses

La voiture de deux organisateurs du Dakar lors d\'une reconnaissance en Arabie Saoudite, le 18 octobre 2019.

Rallye Dakar : comment l'Arabie saoudite a mis le turbo pour redorer son image grâce au sport

Un drapeau américain brûlé dans les rues de Téhéran (Iran), après l\'annonce de la mort du général iranien Qassem Soleimani, le 3 janvier 2020.

États-Unis/Iran : la tension monte entre les deux géants

Matthew Tueller, l\'ambassadeur des Etats-Unis en Irak, à Bagdad, le 1er août 2019.

Mort du général Qassem Soleimani : l'Irak a convoqué l'ambassadeur américain

Carlos Ghosn, à Paris, le 1er octobre 2018.

Carlos Ghosn : le gouvernement japonais en colère

Le président américain Donald Trump, en décembre 2019, à la Maison-Blanche.

Tensions entre les Etats-Unis et l'Iran : Donald Trump "ne veut pas entrer en guerre pour de vrai", estime Hubert Védrine

Des manifestants, le 4 janvier 2020, près de la zone verte de Bagdad en Irak, avec des portraits des militaires tués lors de l\'assassinat du général Qassem Soleimani.

Obsèques de Qassem Soleimani : Iran et Irak appellent à la vengeance

Carlos Ghosn, l\'ancien PDG de Renault-Nissan, le 23 mai 2019 à Tokyo (Japon).

Carlos Ghosn s'est-il évadé de façon spectaculaire ?

Le président américain Donald Trump lors d\'un discours, le 3 janvier 2019, à Miami en Floride.

Les États-Unis divisés sur la question iranienne

Des Irakiens protestent, après la frappe américaine ayant tué le général Qassem Soleimani, le 3 janvier 2020, à Bagdad en Irak.

Irak : les obsèques du général Soleimani dans la colère

L\'ambassade des Etats-Unis à Bagdad, la capitale irakienne, le 3 janvier 2020.

DIRECT. Mort du général Soleimani : une roquette tombe à proximité de l'ambassade américaine à Bagdad

12345678910350

Vous êtes à nouveau en ligne