Proche-orient

Carlos Ghosn, le 8 janvier à Beyrouth (Liban). 

Carlos Ghosn : les dessous de sa prise de parole

Des milliers d\'Irakiens ont pris d\'assaut l\'ambassade des Etats-Unis à Bagdad, le 31 décembre 2019.

Irak : six questions sur l'attaque menée par des manifestants contre l'ambassade américaine à Bagdad

Un missile est lancé depuis l\'Iran en direction de la base militaire d\'Ein-al Asad en Irak, dans la nuit du 6 au 7 janvier 2020. Photo d\'illustration.

Le monde est à nous. Les missiles balistiques, symbole de la puissance militaire iranienne

Un Iranien porte un tee-shirt présentant le visage de Qassem Soleimani, le 3 janvier 2020 à Téhéran. Ce général iranien a été tué quelques heures plus tôt à Bagdad (Irak) par une frappe américaine.

Frappes iraniennes contre deux bases américaines : une réponse à l'assassinat du général Soleimani

Capture d\'image des missiles lancés contre des bases en Irak en riposte à la mort du général Soleimani, diffusée par la République islamique d\'Iran le 8 janvier 2020.

Irak : deux bases américaines frappées par des missiles iraniens

Une photo censée montrer les frappes de missiles iraniens sur des bases américaines en Irak, diffusée par la télévision d\'Etat de la République islamique d\'Iran, le 8 janvier 2020.

Irak : riposte iranienne sur des bases américaines

Donald Trump (G) / Le guide suprême Ali Khamenei (D).

Tensions entre les États-Unis et l'Iran : "C'est une partie de poker qui est en train de se jouer", estime la journaliste Mariam Pirzadeh

Philippe Riès dans son ancien bureau de l\'AFP à Tokyo au Japon, le 5 janvier 1999.

Carlos Ghosn veut "expliquer pourquoi il a été victime d'une opération d'élimination", selon un proche

Carlos Ghosn quittant le bureau de ses avocats, le 6 mars 2019 à Tokyo (Japon).

RECIT. Grosses malles, ex-militaires et transit par la Turquie… Comment Carlos Ghosn s'est évadé du Japon pour trouver refuge au Liban

Une photo censée montrer les frappes de missiles iraniens sur des bases américaines en Irak, diffusée par la télévision d\'Etat de la République islamique d\'Iran, le 8 janvier 2020.

Attaque iranienne contre des bases américaines en Irak : "On est dans une sorte de riposte graduée"

La maison de Carlos Ghosn, à Beyrouth au Liban, le 7 janvier 2020. (Illustration)

"On va savoir ce qu’il va dire sur toute cette affaire" : au Liban, les voisins de Carlos Ghosn attendent sa prise de parole

La centrale nucléaire de Bouchehr (Iran), dont la construction se poursuit, le 10 novembre 2019.

Iran : un séisme de magnitude 4,5 ressenti près de la centrale nucléaire de Bouchehr

Un Iranien porte un tee-shirt présentant le visage de Qassem Soleimani, le 3 janvier 2020 à Téhéran. Ce général iranien a été tué quelques heures plus tôt à Bagdad (Irak) par une frappe américaine.

Ce que l'on sait de l'attaque iranienne contre deux bases abritant des soldats américains en Irak

Capture d\'image des missiles lancés contre des bases en Irak en riposte à la mort du général Soleimani, diffusée par la République islamique d\'Iran le 8 janvier 2020.

L'Iran a tiré une vingtaine de missiles sur des bases américaines en Irak

Carlos Ghosn, à Paris, le 1er octobre 2018.

Liban : conférence de presse très attendue de Carlos Ghosn

Un Iranien porte un tee-shirt présentant le visage de Qassem Soleimani, le 3 janvier 2020 à Téhéran. Ce général iranien a été tué quelques heures plus tôt à Bagdad (Irak) par une frappe américaine.

Les Iraniens sont partagés après la riposte contre des bases américaines

Le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez (à gauche) et le chef du parti Podemos Pablo Iglesias, le 12 novembre 2019 à Madrid.

Eurozapping : l'Allemagne se retire d'Irak ; l'Espagne a un gouvernement

Donald Trump s\'exprime depuis le Bureau ovale à Washington, le 7 janvier 2020. 

Les Etats-Unis réaffirment qu'ils ne quittent pas l'Irak

Ricardo Karam

Carlos Ghosn voudra faire face à la justice française, selon son ami Ricardo Karam

Carole Ghosn et son mari Carlos, quittant le bureau de son avocat Junichiro Hironaka à Tokyo, au Japon, le 3 avril 2019. 

Fuite de Carlos Ghosn : sa femme affirme qu'elle n'était "au courant de rien"

Un portrait du président américain Donald Trump piétiné le 6 janvier 2020 à Bagdad (Irak), lors d\'une procession en hommage au général iranien Qassem Soleimani, tué par une frappe américaine sur la capitale irakienne.

L'Iran offre-t-il une récompense de 80 millions de dollars à qui tuera Donald Trump ?

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau en discussion avec le chef d\'état-major canadien, le général Jonathan Vance, à Ottawa (Canada), le 4 décembre 2015. 

Le Canada annonce une pause dans ses opérations militaires en Irak et va déplacer une partie de ses troupes vers le Koweït

Des soldats américains prenant position autour de l\'ambassade à Bagdad en Irak, le 31 décembre 2019. 

Irak : une lettre annonce par erreur le retrait des troupes américaines

L\'assassinat du général Qassem Soleimani sur ordre de Donald Trump a porté un coup aux relations de Washington avec ses partenaires en Irak. Les Irakiens demandent un retrait des troupes américaines. Le commandant américain à Bagdad a annoncé le retrait des troupes, mais Washington a démenti

Irak : la bourde d'un général américain

Carlos Ghosn quittant le bureau de ses avocats, le 6 mars 2019 à Tokyo (Japon).

Carlos Ghosn : son avocat incrimine la justice japonaise

Des soldats américains prenant position autour de l\'ambassade à Bagdad en Irak, le 31 décembre 2019. 

Les Etats-Unis ont annoncé "par erreur" qu'ils préparaient leur retrait d'Irak

Durant un cortège funèbre pour le chef paramilitaire irakien Abu Mahdi al-Muhandis et le commandant militaire iranien Qassem Soleimani, à Bagdad le 4 janvier 2020.

"Le peuple va chasser les Américains" : des jeunes miliciens chiite irakiens se disent prêts à venger la mort de Qassem Soleimani

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Prague, le 6 décembre 2019. 

Mort du général Soleimani : l'Iran doit "renoncer à des représailles", assure Jean-Yves Le Drian

Carlos Ghosn lors d\'une conférence de presse à Yokohama au Japon, le 12 mai 2016. 

VIDEO. "Il n'y avait pas de possibilités d'un procès équitable au Japon" pour Carlos Ghosn, assure l'un de ses avocats français

Le palais de justice de Paris, où se trouve la Cour d\'assises spéciale (illustration).

Le procès d'une vingtaine de jihadistes français présumés, morts ou disparus, s'est ouvert lundi à Paris

11011121314151617181920359

Vous êtes à nouveau en ligne