VIDEO. Prix Nobel : quand un physicien explique le travail des lauréats avec une viennoiserie, un bagel et un bretzel

Les recherches des trois Britanniques qui ont remporté le Nobel de physique portent sur un thème difficilement compréhensible : les "isolants topologiques".

Trois Britanniques ont remporté le prix Nobel de physique, mardi 4 octobre, pour leur travail sur le comportement de matériaux "exotiques" qui permettraient dans un avenir plus ou moins proche de créer des ordinateurs surpuissants. David Thouless, Duncan Haldane et Michael Kosterlitz ont étudié les "isolants topologiques", une nouvelle forme de matériaux dont la connaissance a énormément progressé ces dix dernières années.

Le sujet semblait si difficile à expliquer qu'après l'annonce, le Suédois Thors Hans Hansson, membre du comité Nobel et professeur de physique, l'a illustré avec l'aide de son déjeuner. "Voici une viennoiserie à la cannelle, un bagel et un bretzel", a-t-il commencé par exposer.

Tout est dans le trou et réciproquement

Et de poursuivre : "Pour nous, ces choses sont différentes : celle-ci est sucrée, celle-ci peut-être salée, avec différentes formes… Mais si vous êtes un topologiste, il n’y a qu’une seule chose intéressante qui les différencie. La viennoiserie n’a pas de trou, le bagel en a un et le bretzel deux."

"Le nombre de trous est ce qu’un topologiste appellerait un 'invariant topologique' et comme vous ne pouvez pas avoir la moitié ou deux tiers d’un trou, un invariant topologique n’a que des nombres entiers", a conclu Thors Hans Hansson. La topologie est donc l'étude de propriétés qui ne changent pas même si on déforme un objet.

Vous êtes à nouveau en ligne