Prix Nobel de chimie : un Japonais, un Américain et un Britannique récompensés pour avoir inventé et développé les batteries au lithium-ion

Le japonais Akira Yoshino est acclamé par les siens à l\'université Asahi Kasei de Tokyo (Japon), mercredi 9 octobre 2019.
Le japonais Akira Yoshino est acclamé par les siens à l'université Asahi Kasei de Tokyo (Japon), mercredi 9 octobre 2019. (SHUNSUKE MATSUDA / YOMIURI / AFP)

Ces batteries sont aujourd'hui utilisées dans les téléphones, ordinateurs portables et véhicules électriques.

L'Académie royale suédoise des sciences a salué des travaux qui "ont jeté les bases d'une société sans fil, sans combustibles fossiles." Le Japonais Akira Yoshino, l'Américain John B. Goodenough et le Britannique Stanley Whittingham ont reçu, mercredi 9 octobre, le prix Nobel de chimie. Le premier est le père de la batterie lithium-ion, aujourd'hui utilisée dans les téléphones, ordinateurs portables et véhicules électriques. Les deuxième et troisième ont perfectionné cette technologie, pour augmenter notamment la puissance de ces accumulateurs.

Premier métal du tableau périodique des éléments de Mendeleïev, le lithium est aussi le plus léger, une caractéristique prisée pour les appareils électroniques. "Ce type de batterie légère, rechargeable et puissante est maintenant utilisée partout, dans les téléphones et ordinateurs et les véhicules électriques, a justifié l'Académie suédoise royale des sciences, qui décerne le prix. Elle peut également conserver des quantités significatives d'énergie solaire et éolienne, ouvrant la voie à une société libérée des énergies fossiles".

Stanley Whittingham s'était mis en quête de sources d'énergie non-fossiles dans le sillage des crises pétrolières des années 1970. C'est ainsi qu'il crée une cathode innovante dans une batterie au lithium à partir du disulfure de titane (TiS2). John Goodenough, qui devient à 97 ans le plus vieux lauréat Nobel de l'histoire, a ensuite prédit que les propriétés de cette cathode pouvaient être augmentées si elle était produite à partir d'oxyde métallique au lieu de disulfure. En 1980, il a démontré que la combinaison d'oxyde de cobalt et d'ions de lithium pouvait produire jusqu'à 4 volts. Akira Yoshino a ensuite créé la première batterie commerciale, en 1985.

L'année dernière, deux Américains et un Britannique avaient été récompensés pour leurs travaux sur les anticorps et les enzymes. Mardi, le Nobel de physique a été attribué à deux chercheurs Suisses pour la découverte de la première exoplanète, et à un Canado-Américain pour ses travaux en cosmologie. Suivront le prix Nobel de littérature jeudi, de la paix vendredi et de l'économie lundi.

Vous êtes à nouveau en ligne