Le CNRS dénonce un clip "dégradant pour les femmes" mettant en scène le prix Nobel de physique Gérard Mourou

Gérard Mourou, prix Nobel de physique 2018, lors d\'une conférence de presse à l\'école Polytechnique, le 2 octobre 2018.
Gérard Mourou, prix Nobel de physique 2018, lors d'une conférence de presse à l'école Polytechnique, le 2 octobre 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Tournée en 2009, la vidéo a circulé sur les réseaux sociaux, après l'attribution du Nobel de physique au chercheur français.

L'Académie royale des sciences de Suède avait déjà pris ses distances, le CNRS lui emboîte le pas. Dans un communiqué publié vendredi 5 octobre, l'organisme de recherche se désolidarise d'une vidéo datant de 2009, dans laquelle le chercheur  Gérard Mourou, lauréat du prix Nobel de physique en 2018, danse, entouré de jeunes femmes qui font tomber leur blouse pour apparaître en culotte. Le clip "contient des images dégradantes pour les femmes" et "contraires aux valeurs auxquelles l'École polytechnique, l'ENSTA ParisTech et le CNRS sont attachés", dénonce le texte.

La vidéo, disponible sur YouTube, promeut les lasers de haute puissance dont Gérard Mourou, professeur à Polytechnique, est un pionnier, et pour lesquels il a reçu mardi le Nobel, avec son étudiante canadienne Donna Strickland et l'Américain Arthur Ashkin. On y voit le chercheur, en blouse blanche et lunettes noires, dansant en compagnie de laborantines qui finissent par faire tomber la blouse pour finir en mini-short et débardeur. Au moins une des jeunes femmes est toutefois comédienne, comme l'a découvert une journaliste de l'émission "Quotidien".

Le chercheur invoque "l'humour"

A la veille de l'anniversaire du mouvement #MeToo, le comité Nobel de l'Académie royale des sciences avait déjà condamné la vidéo, tout en redisant son soutien à Gérard Mourou. "Elle fait écho à des attitudes que l'Académie royale des sciences de Suède ne partage pas", a déclaré à l'AFP son secrétaire général, Göran K. Hansson, en soulignant que le tournage commençait à être daté. Le lauréat 2018 s'est lui-même défendu dans un courrier électronique transmis à l'AFP :

Le clip remonte maintenant à déjà quelques années et je ne me doutais pas que ce serait l'un des sujets abordé pour ce prix Nobel.Gérard Mourouà l'AFP

Le chercheur français invoque un clip tourné avec "humour" pour "montrer la science sous un angle décontracté""Il existait d'autres clips de ce genre à l'époque et j'ai donc accept.é (...) Certaines personnes se sont montrées très critiques, mais heureusement, la plupart des gens ont compris le ton humoristique de cette vidéo", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne