Présidentielle au Sénégal : le chanteur Youssou N'Dour retoqué, le président Wade accepté, violences à Dakar

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le Conseil constitutionnel du Sénégal a rejeté la candidature du chanteur Youssou N'Dour à l'élection présidentielle de février. En revanche, il autorise le président Abdoulaye Wade à concourir pour son troisième mandat. Des violences ont éclaté à Dakar.

Le chanteur Youssou N'Dour n'est pas autorisé à concourir pour l'élection présidentielle sénégalaise, qui doit avoir lieu en février. Ainsi en a décidé le Conseil constitutionnel. Dans le même temps, il autorise le président sortant Abdoulaye Wade, à briguer un troisième mandat, alors que la Constitution n'en permet que deux. Mais les partisans de Wade soulignent que cette modification est intervenue au cours de son premier mandat, et que par conséquent, il peut en faire encore un.

Le Conseil a par ailleurs validé les candidatures de trois anciens premiers ministres de Wade, devenus des opposants.

Dès l'annonce de la validation de la candidature du président Wade et du rejet de celle de Youssou N'Dour, des jeunes rassemblés depuis des heures sur une place de Dakar à l'appel de l'opposition ont jeté des pierres sur les policiers qui ont riposté à coups de gaz lacrymogène et de matraque. Les jeunes ont également mis le feu à des pneus et des courses-poursuites entre eux et les policiers se sont engagées dans les rues adjacentes à la Place de l'Obélisque.

Un journaliste de l'AFP qui se trouvait au sein d'un groupe de manifestants a été frappé au visage par un policier.