Près de 500 réfugiés auraient péri dans un naufrage en Méditerranée, craint le HCR

(Arrivée de quelques uns des 41 rescapés à Kalamata, dimanche 17 avril. © MaxPPP)

Les témoignages de migrants recueillis dimanche à Kalamata, en Grèce, laissent craindre un naufrage massif en Méditerranée. Le HCR estime que 500 personnes, hommes, femmes ou enfants, ont pu périr noyées dans leur tentative de traversée depuis la Libye vers la Grèce.

Dimanche, 41 personnes, originaires de Somalie, du Soudan et d'Ethiopie, ont été secourues en mer Méditerranée et débarquées à Kalamata, dans le sud du Péloponnèse. Leurs témoignages, recueillis depuis par l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), laissent redouter l'un des naufrages les plus meurtriers de ces dernières années en Méditerranée.

Le HCR, qui a collecté ces récits, évoque "un grand naufrage" "Si cela se confirme, 500 personnes ont peut-être perdu la vie dans le naufrage d'un grand navire en Méditerranée, quelque part entre la Libye et l'Italie", a déclaré le HCR.

Les rescapés ont raconté avoir embarqué depuis la Libye vers l'Europe, dans un groupe de 100 à 200 personnes. Arrivés en pleine mer, les passeurs ont tenté de les transborder dans une autre embarcation, déjà surchargé. C'est lors de cette manœuvre que le deuxième bateau a sombré. Les survivants sont ceux qui n'étaient pas encore passés d'une embarcation à l'autre.

Ces 41 personnes, 37 hommes, 3 femmes et un enfant de 3 ans, ont dérivé en mer pendant plusieurs jours avant d'être secourus samedi par un cargo, qui les a débarqués dimanche à Kalamata, dans la presqu'île du Péloponnèse.

Vous êtes à nouveau en ligne