Pour la seconde fois de l'année, les autorités chinoises ont fermé le Tibet aux touristes étrangers, jusqu'à fin juillet

Moines tibétains devant le temple de Kumburn (8/3/2009)
Moines tibétains devant le temple de Kumburn (8/3/2009) (AFP / Frédéric J. Brown)

L'année 2011 marque le 60e anniversaire de la "libération pacifique" du Tibet, selon l'expression consacrée par le régime chinois, par les troupes communistes de Mao Zedong."Pour le moment nous ne laissons pas entrer de touristes étrangers", a déclaré à l'AFP, par téléphone depuis la capitale tibétaine Lhassa, un employé du China Travel Service.

L'année 2011 marque le 60e anniversaire de la "libération pacifique" du Tibet, selon l'expression consacrée par le régime chinois, par les troupes communistes de Mao Zedong.

"Pour le moment nous ne laissons pas entrer de touristes étrangers", a déclaré à l'AFP, par téléphone depuis la capitale tibétaine Lhassa, un employé du China Travel Service.

Le voyagiste a précisé avoir reçu une instruction d'agir ainsi jusqu'au 26 juillet.

Une autre agence de voyage a confirmé la fermeture. Le bureau régional du tourisme, contacté par l'AFP, n'a lui pas souhaité s'exprimer.

Le journal d'Etat Global Times a de son côté cité le gérant d'un site internet de tourisme, basé à Lhassa, qui a indiqué qu'il n'accepterait pas de touristes étrangers jusqu'à mi-août en raison de "problèmes de sécurité".

Pour se rendre sur le Toit du monde, les touristes étrangers doivent habituellement voyager en groupe et obtenir un laissez-passer spécial, en plus du visa chinois.

A la suite des émeutes de 2008, qui avaient provoqué des incendies et des pillages à Lhassa, les étrangers n'avaient plus eu le droit se rendre au Tibet pendant plus d'un an. Depuis ces événements, la Chine contrôle encore plus étroitement cette région autonome et les provinces limitrophes à population tibétaine. Les Tibétains se plaignent d'une répression implacable par les autorités communistes chinoises.

Vous êtes à nouveau en ligne