Pour Julian Assange, Internet est devenu "un outil de surveillance totalitaire"

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, le 8 mars 2014 en visioconférence au Texas, depuis l\'ambassade de l\'Equateur à Londres où il est réfugié. 
Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, le 8 mars 2014 en visioconférence au Texas, depuis l'ambassade de l'Equateur à Londres où il est réfugié.  ( BARBARA ORTUTAY / AP / SIPA)

Le fondateur de WikiLeaks est intervenu hier au festival South by SouthWest pour dénoncer "l'occupation militaire du web". 

"Ce qu'il se passe aujourd'hui est donc une occupation militaire de cet espace civil par les gouvernements occidentaux, et c'est très grave." Dans son intervention au festival "South by Southwest" (SXSW), consacré aux nouvelles technologies, rapporté par Le Monde (lien abonnés), samedi 8 mars, Julian Assange a décrit une guerre entre activistes, journalistes et société civile d'un côté et agences de surveillance de l'autre. 

"Internet a été coopté par ce complexe mêlant les espions, les militaires, les gouvernements et les prestataires privées pour devenir un outil de surveillance totalitaire" assène Julian Assange par écran interposé, depuis l'ambassade d'Equateur à Londres, où il est réfugié depuis 650 jours. Il précise, toujours cité par Le Monde"Pas dans le sens de Staline, mais dans le sens où il est total, l'individu ne peut pas s'en extraire."

Et le fondateur de Wikileaks de lancer cet appel : "Il faut que nous fassions quelque chose, chacun d'entre nous, nous n'avons plus le choix." Sans réussir à être plus précis.