Porochenko prête serment et s'engage à maintenir l'unité de l'Ukraine

(L'Ukraine investit samedi son nouveau président Petro Porochenko © REUTERS/Kacper Pempe)

Alors que la journée de vendredi a permis aux Russes et aux Occidentaux de faire baisser la tension sur le dossier ukrainien, le milliardaire pro-occidental Petro Porochenko a été officiellement investi ce samedi cinquième président de l'Ukraine indépendante en présence de nombreux dirigeants européens et d'un ambassadeur envoyé par le Kremlin.

Elu il y a quinze jours dès le premier tour de la présidentielle avec plus de 54 % des voix, Petro Porochenko, 48 ans, est officiellement devenu samedi le cinquième président de l'Ukraine indépendante, à l'issue d'une cérémonie d'investiture qui a eu lieu au parlement national, la Rada.  Sur les bancs de l'hémicycle, plein à craquer, plusieurs centaines de députés ukrainiens et une cinquantaine de dirigeants étrangers, pour la plupart européens. La cérémonie a commencé par l'hymne national chanté par un chœur de femmes en costume traditionnel, couronnes de fleurs dans les cheveux. Un hymne repris plein poumon par toute l'assemblée debout, la main sur la poitrine.

REPORTAGE - Isabelle Labeyrie | L'investiture de Petro Porochenko
--'--
--'--

 

"Je ne veux pas d'esprit de revanche"

L'air impénétrable, Petro Porochenko a ensuite prêté serment sur  la Constitution et l'Evangile. "Je m'engage ", a-t-il dit, "à protéger la souveraineté et l'indépendance de l'Ukraine ". Après la minute de silence observée en mémoire de ceux qui sont morts pour cette indépendance, le nouveau président a développé les grandes lignes de son plan de paix. Amnistie pour les séparatistes pro-russes, mise en place de corridors sécurisés pour leur permettre de quitter le pays et relance du dialogue. "Je ne veux pas d'esprit de revanche ", a clamé le président de sa forte voix.

Petro Porochenko a par contre refusé tout "compromis " avec la Russie sur l'orientation européenne de son pays et sur l'appartenance de la Crimée à l'Ukraine. "La Crimée a été et restera ukrainienne ", a-t-il déclaré, provoquant des applaudissements du public, dont le vice-président américain Joe Biden et plusieurs chefs d'Etat d'Europe centrale et orientale.

Un discours très engagé, très applaudi, et qui marque sans doute l'entrée de l'Ukraine dans une phase d'apaisement. 

 

REPORTAGE : Comment les Ukrainiens ont-ils perçu cette investisture ? A Kiev, Isabelle Labeyrie
--'--
--'--

 

 

►►► A LIRE AUSSI |   Ukraine et Russie appellent à cesser le feu, depuis la Normandie

 

Vous êtes à nouveau en ligne