Perpétuité pour deux anciens dirigeants khmers rouges

(Nuon Chea et Khieu Samphan ont été condamnés à la prison à vie © REUTERS | Pring Samrang)

C'est le premier jugement prononcé contre un régime qui a tué près de deux millions de personnes au Cambodge entre 1975 et 1979. Les deux accusés, l'idéologue du régime Nuon Chea, 88 ans, et le chef de l'Etat du "Kampuchéa démocratique" Khieu Samphan, 83 ans, étaient jugés depuis 2011. Ils ont fait appel.

"C'est un jour historique pour les victimes cambodgiennes qui ont attendu 35 ans " pour obtenir justice, a affirmé Lars Olsen, porte-parole de la Cour. Alors que Nil Nonn, juge du tribunal de Phnom Penh parrainé par l'ONU, a assuré que compte tenu de la gravité de leurs crimes, les deux condamnés resteraient en prison même s'ils faisaient appel. Un appel annoncé dans la foulée par leurs avocats.

Perpétuité pour deux anciens dirigeants khmers rouges, récit Jérôme Boruzewski depuis Phnom Penh
--'--
--'--

A LIRE AUSSI ►►► A LIRE AUSSI Cambodge : un nouveau procès du régime Khmer rouge

A l'ouverture du procès, en juin 2011, ils étaient quatre dans le box des accusés. Mais Ieng Thirith, la ministre des affaires sociales avait été déclarée inapte à être jugée pour cause de démence. Et elle avait été libérée. Quant à son mari Ieng Sary, ancien ministre des Affaires étrangères, il est mort l'an dernier à 87 ans.

Douch condamné en 2012 à la prison à vie

Jusqu'à présent, un seul verdict avait été prononcé, la condamnation à la perpétuité de Kaing Guek Eav connu sous le nom de Douch, le chef de la prison de Phnom Penh S-21, où 15.000 personnes ont été torturées avant d'être exécutées en dehors de la ville. Le chef du régime, Pol Pot,  est lui mort en 1998 sans avoir été jugé.

Vous êtes à nouveau en ligne