Rotterdam : ce que l'on sait du concert annulé "en lien avec une menace terroriste"

Des policiers évacuent la salle de concert de Maassilo, à Rotterdam (Pays-Bas), le 23 août 2017.
Des policiers évacuent la salle de concert de Maassilo, à Rotterdam (Pays-Bas), le 23 août 2017. (ARIE KIEVIT / ANP / AFP)

Deux hommes, sans liens apparents, entre eux ont été arrêtés. L'un d'entre eux est le conducteur d'une camionnette remplie de bonbonnes de gaz retrouvée garée près de la salle mais la perquisition à son domicile n'a pas apporté de nouveaux éléments.

Un concert de rock a été annulé à Rotterdam (Pays-Bas), mercredi 23 août, "en lien avec une menace terroriste". Un peu plus tard, la police néerlandaise a trouvé une camionnette immatriculée en Espagne et contenant des bouteilles de gaz et en a arrêté le conducteur, un Espagnol. Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait de l'enquête.

>> Suivez les dernières informations sur la "menace terroriste" à Rotterdam dans notre direct

Le concert a été annulé après une alerte sur une menace terroriste

Les autorités néerlandaises ont décidé d'annuler le concert du groupe rock californien Allah-Las après que la police a reçu de son homologue espagnol un avertissement concernant une menace terroriste vers 17h30. "J'ai été averti par téléphone en début de soirée que nous avions reçu une alerte concernant une menace contre un concert américain au Maassilo à Rotterdam, a rapporté le maire de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, lors d'une conférence de presse. Cette alerte a été envoyée par la police espagnole à la police néerlandaise." 

Le groupe Allah-Las, qui devait se produire à 20h30 à Rotterdam a été accompagné sous escorte policière hors du Maassilo, a-t-il ajouté. Des agents de police munis de gilets pare-balles ont en outre été postés près de la salle Maassilo, d'une capacité d'environ 1 000 personnes, selon la radio-télévision publique NOS. L'enceinte a été évacuée, des dizaines de spectateurs refoulés et l'unité antiterroriste du Service d'interventions spéciales (DSI) s'est rendue sur place.

Un policier a intercepté la camionnette

Le véhicule a été arrêté dans une zone portuaire au sud de Rotterdam, non loin du Maassilo. "Un agent de police qui était stationné près du lieu de l'événement a décidé d'arrêter une camionnette qu'il a vu rouler vers 21h30", a indiqué la police dans un communiqué publié mercredi dans la soirée. L'agent a décidé d'intervenir "en raison de [la] façon de conduire" de l'homme au volant. Un témoin a déclaré à l'AFP avoir vu "un véhicule avec beaucoup de bonbonnes de gaz à l'intérieur et dans le coffre".

Les services de déminage (EODD) ont inspecté la camionnette immobilisée à deux rues de la salle de concert Maassilo, ont indiqué la police et le maire de Rotterdam Ahmed Aboutaleb. Le conducteur "a été arrêté et emmené au commissariat de police", a indiqué la police de Rotterdam sur Twitter. "Il est entendu", ont précisé les forces de l'ordre.

L'enquête doit encore établir le lien entre les deux incidents

"Une enquête est en cours sur le déroulé des événements et sur la menace", a déclaré le maire de Rotterdam, mettant en garde contre des conclusions hâtives. Ahmed Aboutaleb estime qu'il est trop tôt pour établir un lien entre la camionnette et une "menace terroriste". "La police prend ces informations très au sérieux, certainement après la dernière alerte, et nous attendons désormais [de voir] ce que révéleront l'enquête de l'EODD et l'enquête pénale dans les prochains jours", a-t-il conclu.

Les autorités ont précisé que le ressortissant espagnol restait en détention et devrait à nouveau être entendu jeudi. "Le conducteur troublé potentiellement sous influence" est technicien de profession et possédait une attestation pour le transport de bonbonnes de gaz qui fait l'objet d'une enquête jeudi. Les services de déminage qui ont fouillé la camionnette "n'ont rien découvert à côté des bonbonnes", tandis qu'une perquisition de son domicile "n'a livré aucun lien pour le moment avec la menace terroriste au Maassilo".

La police néerlandaise a en outre arrêté un homme de 22 ans, jeudi, dans le cadre de l'enquête sur la "menace terroriste" qui a causé l'annulation du concert.  Ce suspect réside dans le Brabant, une province dans le sud du pays. "Vers 2 heures (minuit GMT), les collaborateurs des Services d'interventions spéciales (DSI) ont fait une descente dans une habitation du Brabant, ont précisé les autorités. Une perquisition élargie a été menée cette nuit." Le jeune homme "est détenu et est entendu sur la menace à Rotterdam", a indiqué la police dans un communiqué. 

Les autorités néerlandaises ont annoncé que le niveau de la menace terroriste dans leur pays restait inchangé, à quatre sur une échelle de cinq. Ce niveau correspond à une menace "substantielle". "Rien n'a changé pour le moment", a fait savoir à l'AFP Lodewijk Hekking, porte-parole du ministère néerlandais de la Justice. Mais les autorités restent sur leurs gardes en raison des attentats qui ont frappé plusieurs de leurs voisins européens ces derniers mois. Ils ont en outre fait état de plusieurs alertes et de rapports indiquant que des individus liés aux attaques de Paris et de Bruxelles sont brièvement entrés dans le pays.

Vous êtes à nouveau en ligne